Immigration clandestine: L’Italie humanise sa législation en faveur des migrants mineurs

Afriquinfos 10 Vues
4 Min de Lecture

Rome (© Afriquinfos 2017) – Le Parlement italien a adopté mercredi dernier une loi encadrant l’accueil des mineurs non-accompagnés. Cette  nouvelle disposition consiste à une meilleure prise en charge des enfants qui débarquent par dizaines de milliers sur les côtes et  qui disparaissent malheureusement dans la nature.

 

Pour Paolo Gentiloni, chef du gouvernement italien, c’est «un choix de civilisation, pour la protection et l’intégration des plus faibles». « L’Italie peut se dire fière d’être le premier pays d’Europe à se doter d’un système organique qui considère les enfants migrants avant tout comme des enfants», s’est réjouie de son côté  l’ONG Save the children.

Le texte instaure également des procédures  pour identifier les mineurs et vérifier leur âge. Il exige aussi  leur transfert vers un Centre d’accueil spécifique dans un délai de 30 jours après leur arrivée ; promeut la figure du tuteur et le placement en famille d’accueil et garantit leur accès aux soins et à l’éducation.

La nouvelle loi était en discussion depuis plus de trois (ans) ans. Elle vient de consacrer la pratique de non-expulsion des mineurs non-accompagnés. Validé par le Sénat, le texte a été adopté par 375 voix contre 13 à la Chambre des députés.

En 2016, environ  25.846 mineurs non-accompagnés ont débarqué en Italie. Selon le ministère italien de l’Intérieur, c’est  l’équivalent de 2014 et 2015 réunis; et environ 14% du total des arrivées, une proportion restée constante début 2017.

Cependant, le système d’accueil italien est au bord de l’implosion. Les plus jeunes n’ont pas toujours reçu un accueil digne de ce nom. Ce qui fait qu’une ancienne norme les met sous la tutelle du maire de leur commune d’arrivée, et qui les a longtemps concentrés dans les villes portuaires. Cette fréquente absence de perspectives a aussi favorisé les fugues: plus de 6.000 mineurs se sont évaporés dans la nature  l’année dernière. Cette nouvelle loi vient donc permettre aux mineurs de trouver un cadre idéal pour leur épanouissement en Italie, alors qu’ils  tombent malheureusement dans les mains criminelles en tentant de rejoindre des proches dans les autres pays européens.

 

Parfaire un texte salvateur pour des migrants

Toutefois, les élus de la Ligue du Nord, parti anti-euro et anti-immigrés, n’ont pas approuvé le texte. Ils soutiennent qu’il va doper les adultes à envoyer leurs mineurs qui seront les seuls à être exposés aux dangers de l’immigration clandestine. Dans la deuxième moitié de ce mois de mars 2017, un millier de migrants ont été secourus dans la nuit au large de la Libye. Parmi eux,  une femme a été déclarée morte, avait annoncé les associations SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières (MSF). «Quelque 645 réfugiés ont été secourus sur des canots pneumatiques et des embarcations en bois, au cours de six heures d’opération, par le navire Aquarius associé à d’autres bateaux présents dans la zone de secours et de sauvetage (SAR)», avait indiqué SOS Méditerranée sur son compte twitter.

MSF avait indiqué pour sa part que son nouveau navire de secours en mer, «Prudence», lancé il y a quelques jours depuis Malte, a achevé sa première opération en récupérant à son bord quelque 412 personnes en détresse. Malgré les dures conditions météorologiques en mer, les départs de migrants depuis la Libye à bord d’embarcations de passeurs s’accélèrent toujours !! L’année dernière, l’Italie  a vu débarquer plus de 180.000 personnes sur ses côtes, un chiffre en hausse de plus de 18% par rapport à 2015.

 

SAMIR GEORGES & ANANI GALLEY