Guinée : des endroits stratégiques de l’Etat occupés par la garde présidentielle très vigilante

ecapital
2 Min de Lecture

Déjà avant six heures GMT du matin, la transversale 2 qui mène de Bambeto à Kippé et passe devant le carrefour du domicile du président a été bloqué à tous passage, par des militaires. Motif évoqué éviter des bruits et des attroupements dans les environs du lieu où l'attaque a eu lieu, nous a dit un témoin.

 Non loin de là,  à la maison de la Radio Télévision Guinéenne RTG à Koloma, une unité de béret rouge posté la veille à la sorti et à la rentré des journalistes travaillant pour ce medium du gouvernement.

Dans les principaux carrefours : tels à Cosa, à Hamdallaye, à Bambeto, Dinxin, à l'Aéroport, et au Pont "8 Novembre'' à la rentrée du centre ville de Kaloum, on constate la présence des unités mixtes de gendarmerie, de police et de militaire, très vigilantes et qui surveillent la circulation des voitures et autres engins roulants, en procédant à la fouille des voitures et personnes soupçonnées.

- Advertisement -

 A Mafanco, quartier où réside la famille du Président de la République, la sécurité est de taille, avec la présence des camions pleins de militaires, nous a rapporté un témoin contacté par téléphone ce matin.

Devant les camps militaires  (camp Alpha Yaya Diallo, camp Almamy Samory Touré, camp Camayenne et  camp Makambo) des militaires sont postés ça et là avec des armes lourdes et en position d'alerte maximum.

 La circulation reprenne en ralentie et les magasins, boutiques, banques restent encore fermés. Et le clame règne dans la ville de Conakry, peut-on constaté sur place.