Guerre des chefs et de la drogue dans la Police sénégalaise

Afriquinfos Editeur 5 Vues
2 Min de Lecture

Le rapport de Cheikh Keïta, ex patron de l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants a publié un rapport en juin dernier qui a été repris par le journal Le Quotidien le 16 juillet dernier : un vaste réseau de trafic de stupéfiant existerait au sein de la Police sénégalaise.

Keïta, devenue le directeur général de la Police, vise en particulier dans son rapport l’homme qui était connu comme étant le bourreau des trafiquants de drogue, Abdoulaye Niang l’ex directeur général.

Or le président Macky Sall au courant de l’affaire depuis juin, a étouffé l’affaire le temps de la visite d’Obama pour éviter toutes sortes d’incidences. Mais le chef de l’Etat veut éclaircir l’affaire et sanctionner de façon exemplaire les protagonistes si cela se révèle être vrai.

De plus, le gouvernement préfère ne pas rendre de conclusions hâtives du fait d’une potentielle guerre des chefs au sein de la Police et d’un « duel fratricide » entre les deux hauts responsables.

En effet, Abdoulaye Niang avait demandé le départ du commissaire Cheikh Niang. Pour le ministre de l’Intérieur Pathé Seck il s’agirait donc de simples querelles personnelles entre chefs.

Cependant, ces simples querelles pourraient bien nuire davantage à l’image de la Police. Des journaux ont déjà repris l’affaire en employant les termes « cafards de la Police », « vulgaire mafieux » et « pathétique ».

Alors réelle guerre des chefs ? Quoi qu’il en soit la Police n’en sortira pas indemne.