Grâce présidentielle : 1630 détenus graciés en Tunisie

ecapital
1 Min de Lecture

Hier, à l’occasion de la fête de la République, Moncef Marzouki a accordé la grâce présidentielle à 1630 détenus. Ils ont été sélectionnés par la commission de grâce, parmi une liste de 3545 prisonniers. Les récidivistes et les auteurs de crimes graves et dangereux (terrorisme, trafic d’armes, de munitions, de stupéfiants et de drogues, homicide, etc.) ont été exclus de la grâce.

Ainsi, sur les 1630 graciés, on dénombre 1201 prisonniers détenus pour consommation de drogue, non-récidivistes et non-impliqués dans d’autres crimes. Ils vont tous être relaxés.

En outre, un condamné à la peine capitale a vu sa peine diminuée à de la prison à perpétuité. En Tunisie, la peine de mort est inscrite dans l’article 21 de la Constitution, depuis le 6 janvier 2014. Le président avait alors regretté sa non-abolition. Toutefois, la dernière exécution remonte à 1991. Dans la pratique, cette peine est donc abolie, et la grâce présidentielle va dans ce sens, cette année encore.

- Advertisement -

Afriquinfos

 

 

 

Sans votre aide, au 31 juillet Afriquinfos ne pourra plus vous tenir informé des dernières actualités du continent africain.
Soutenez un des leaders de l’information africaine 
http://igg.me/at/SaveAfriquinfos
#SaveAfriquinfos