France: Le front anti-RN se met en place au-delà du cercle du football et hors de Paris 

Afriquinfos Editeur 197 Vues
4 Min de Lecture

Paris (© 2024 Afriquinfos)- On est encore loin du raz-de-marée de mai 2002 où plus d’un million de personnes ont battu le pavé à travers la France pour faire barrage au Front National, après que Jean-Marie Le Pen, se soit qualifié pour le second tour de la présidentielle. Mais les Français se mobilisent à nouveau pour manifester contre l’avancée du RN (Rassemblement National). A l’appel des syndicats, des associations et du nouveau Front de Gauche, ils étaient des centaines de milliers de Français dans les rues le week-end écoulé, à Paris et dans d’autres villes de l’Hexagone.

Ce sont cinq syndicats à savoir CFDT, CGT, UNSA, FSU et Solidaires ainsi que les leaders du Nouveau Front Populaire, l’union des partis de gauche qui ont appelé à la mobilisation. Samedi 15 juin 2024, des milliers de Français ont répondu à cet appel. Comme à l’accoutumée, c’est la guerre des chiffres entre les organisateurs et la Police. Sur l’ensemble du territoire, 640.000 personnes ont manifesté, dont 250.000 à Paris, d’après le syndicat CGT.

Les autorités ont, pour leur part, dénombré 250.000 personnes en France dont 75.000 personnes dans la capitale, 11.700 à Marseille, 6.800 à Bordeaux et 4.000 à Lille. 182 rassemblements ont été comptabilisés dans tout le pays. L’objectif des marcheurs comme en 2002, dire ‘’non’’ à une nouvelle percée de l’Extrême Droite dans le paysage politique français, après sa victoire historique lors des Européennes 2024. Des manifestations anti-RN pour empêcher une victoire du RN aux législatives 2024 et une nomination de Jordan Bardella, leader du Parti d’Extrême Droite, au poste de Premier Ministre. «La République en flammes», «L’extrême droite est un danger mortel », ont dénoncé les banderoles de manifestants à Nancy où ont défilé plus d’un millier de personnes parmi lesquelles de nombreux jeunes, mais aussi des personnes âgées et des familles.

A Bordeaux, on pouvait aussi voir des pancartes brandies sur lesquelles ont pouvait lire: « Contre le R-haine », « la jeunesse emmerde le FN » ou encore « Jordan Barre-toi-de-la« , en référence au leader du parti RN. « C’est une belle manifestation populaire, représentative du pays qui se lève contre le fascisme. C’était une évidence pour moi d’être là aujourd’hui. On sent depuis une semaine que ce Nouveau Front populaire mobilise; beaucoup de citoyens nous contactent pour participer à notre campagne « , a confié Loïc Prud’Homme, de La France insoumise (LFI), élu depuis 2017 dans la 3e circonscription de Gironde.

Une campagne qui a démarré lundi 17 juin et qui verra une Gauche unie: les forces de Gauche, le Parti Communiste, la France Insoumise, les Ecologistes et le Parti Socialiste se sont accordés «pour faire front populaire» face l’Extrême Droite, et proposent un programme et des candidatures uniques. Au total, 577 sièges de députés sont à pourvoir lors du scrutin de fin juin 2024 dont le premier tour est prévu le 30 juin et le second le 7 juillet.

S. B.