Euro 2024: Nico Williams et Lamine Yamal, deux flèches aux origines africaines qui portent la Roja 

Afriquinfos Editeur 601 Vues
3 Min de Lecture

Berlin  (© 2024 Afriquinfos)- La Roja poursuit son sans faute dans le championnat d’Europe 2024. Après avoir survolé  le premier tour avec 3 victoires en autant de rencontres, les Espagnols ont mis fin à la belle aventure de la Géorgie. Une victoire sans appel avec la participation active de ses deux phénomènes, Lamine Yamal et Nico Williams. Les deux jeunes joueurs qui auraient pu évoluer dans une sélection africaine, sont les sensations actuelles du tournoi.

L’Espagne n’a pas tremblé face à la Géorgie. Malgré un but contre son camp concédé à la 18ème minute, la Roja a rapidement remis les pendules à l’heure. C’est d’abord Rodri qui a permis aux Espagnols de revenir à hauteur d’une frappe à l’entrée de la surface (39e). Fabian Ruiz donnera ensuite l’avantage aux siens d’un coup de tête (51e), avant que l’intenable Nico Williams n’alourdisse la marque (75e), imité dans la foulée par Dani Olmo (83e, 4-1).

Une nette victoire qui a, à nouveau, mis en évidence le talent pur des deux jeunots de la Roja. L’un sur l’aide gauche, Nico Williams et l’autre sur l’aide droite, Lamine Yamal Nasraoui Ebana (dont le père est originaire du Maroc et la maman de la Guinée équatoriale). Ils sont assurément les deux joueurs espagnols les plus en vue du tournoi. Faisant tournoyer leurs adversaires et brisant des records. Le feu follet du FC Barcelone est devenu le plus jeune joueur titulaire de l’histoire du Championnat d’Europe, avant de délivrer une passe décisive à Dani Carvajal contre la Croatie, devenant ainsi le plus jeune passeur décisif du tournoi. Un exploit qui vient s’ajouter à une liste déjà longue de records dont il est auteur.

La flèche de l’Atlético, décisive lors des 8è de finale, a été élue «Homme du match» lors de la victoire 1-0 de l’Espagne contre l’Italie, tenante du titre. Les deux jeunes prodiges que 4 ans d’âge séparent, 17 ans pour Lamine et 21 ans pour Nico, sont complices sur et en dehors du terrain, et s’apprécient mutuellement: «Lamine et moi sommes très similaires. Nous adorons regarder des vidéos de grands footballeurs et nous sommes des joueurs « de rue ». C’est pourquoi nous nous comprenons si bien… On n’arrête pas de se chambrer. Notre amitié est née en Géorgie l’année dernière.

On s’est cherché avec le ballon (lors de la victoire 7-1 de l’Espagne) et il a marqué son premier but en sélection à 16 ans !», a confié Nico, dont les parents originaires du Ghana (avec une mère enceinte d’Inaki, son frère aîné jouant pour les Black Stars) ont traversé le désert du Sahara pour rejoindre l’Espagne.

Cette complicité entre ses deux détonateurs, Inaki et Lamine, la Roja en aura grandement besoin en quarts-de-finale lorsqu’elle défiera le pays-hôte allemand.

Boniface T.