Ethiopie: Divergences entre milices populaires Fano et pouvoir central loin d’être tues par les armes

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture
Carte d'Ethiopie localisant les régions du Tigré, de l'Afar et de l'Amhara, ainsi que les villages de Dessie et Kombolcha.

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Deux membres présumés des milices nationalistes amahara Fano, accusés de vouloir mener un attentat, et un civil ont été tués vendredi 12 avril 2024 à Addis Abeba lors d’une fusillade avec des policiers, a annoncé la police de la capitale éthiopienne.

Carte de l’Éthiopie.

Les Fano, milices populaires traditionnelles « d’autodéfense » des Amhara, deuxième communauté ethno-linguistique en nombre d’Ethiopie, ont pris les armes contre le Gouvernement éthiopien en avril 2023 dans l’Etat régional de l’Amhara (23 millions d’habitants). L’état d’urgence y est en vigueur depuis août 2023 pour tenter de mettre fin à cette insurrection, pour l’heure sans succès. Les Fano, groupes largement autonomes sans véritable commandement central, multiplient les actions contre les forces de sécurité, parvenant parfois à prendre brièvement le contrôle de villes, mais n’ont jamais jusqu’ici revendiqué aucune opération à Addis Abeba.

Trois membres du « groupe extrémiste Fano (…) opérant à Addis Abeba avec pour mission de commettre un attentat terroriste ont été repérés grâce au travail des agences de sécurité« , a expliqué la police de la capitale dans un communiqué. « Lors de l’opération de police (…) visant à les appréhender avant qu’ils ne commettent cet attentat, ils ont été sommés de se rendre, mais ont refusé et ouvert le feu sur les policiers » depuis une voiture, à environ un kilomètre de l’aéroport international de Bole, poursuit la police.

Un des membres du trio a été tué durant la fusillade, un autre, blessé, a succombé à l’hôpital et le troisième a été arrêté, tandis que deux policiers ont été blessés, selon la police. En outre, un civil « a été tué par les extrémistes » après avoir « refusé de coopérer » quand ils sont montés de force dans son véhicule, indique la police. Deuxième pays le plus peuplé d’Afrique (120 millions d’habitants), l’Ethiopie est en proie à plusieurs conflits locaux, mêlant revendications politiques et communautaires, émaillés de nombreuses exactions contre les civils. Le pays est sorti en novembre 2022, dans l’Etat septentrional du Tigré, de deux ans de conflit, l’un des plus meurtriers au monde. Les Fano qui ont prêté main forte à l’Armée fédérale contre les dirigeants dissidents du Tigré, leurs ennemis de longue date en raison de terres contestées, s’estiment trahis par l’accord de paix signé par les autorités fédérales avec ces derniers. En avril 2023, une tentative du Gouvernement fédéral de désarmer Fano et forces amhara a mis le feu aux poudres en Amhara.

- Advertisement -

© Afriquinfos & Agence France-Presse