En route pour la réunion du 30 novembre 2016 à Vienne pour confirmer la réduction de la production mondiale du pétrole

Afriquinfos
2 Min de Lecture

Alger (© 2016 Afriquinfos) – Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sont parvenus, mercredi soir 28 septembre à Alger, à un accord «historique» pour limiter leur production. Le secrétaire d’Etat nigérian pour le pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu, a évoqué un plafonnement à un niveau de «32,5 millions à 33 millions de barils par jour», à l’issue d’une réunion informelle. La production actuelle est estimée à 33,2 millions de barils/jour.

«Nous avons un accord pour (baisser la production à) 32,5 à 33 millions de barils par jour», a déclaré le secrétaire d’Etat nigérian pour le Pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu, à l’issue d’une réunion informelle des membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Alger. Le terrain d’entente qui a été trouvé par l’Opep est le fruit d’âpres négociations pour surmonter les rivalités en son sein.

«C’était une très longue réunion à Alger, mais historique», a-t-il déclaré, en précisant que le niveau de réduction par pays sera défini d’ici le sommet du cartel à Vienne, le 30 novembre prochain. Il a souligné que la réunion s’était déroulée dans une atmosphère “très positive reflétant la forte cohérence de l’Opep” afin de soutenir les prix de l’or noir, en chute libre depuis deux ans. De son côté, le ministre de l’Energie algérien Noureddine Boutarfaa a souligné que cette décision inattendue sur une baisse de la production était «unanime et sans réserve».

A l’annonce de cet accord, les cours de pétrole sont montées en hausse sur les marchés asiatiques. Les cours ont pris jusqu’à 6% et continuaient de grimper dans les échanges électroniques en Asie, bien qu’à un rythme plus faible. Les analystes jugeaient un accord d’autant plus improbable que dès la veille de la réunion, l’Arabie saoudite et l’Iran, grands rivaux au Moyen-Orient, avaient dit douter de la possibilité de trouver un terrain d’entente. Leur rivalité avait déjà fait capoter une précédente tentative de gel concerté en avril dernier, à Doha.

- Advertisement -

Bella EDITH