Egypte : Les forces de sécurité veilleront à prévenir toute escalade de la violence

Afriquinfos Editeur 6 Vues
3 Min de Lecture

Les Frères sans violence, mouvement formé par de jeunes réformistes membres des Frères musulmans, a qualifié les manifestations prévues pour vendredi sur sa page Facebook de "bataille" pour soutenir le président déchu Mohamed Morsi, appelant les membres des Frères musulmans à sacrifier leur âme pour l'Islam et pour la fin du "régime militaire en Egypte".

Signé par le guide suprême des Frères musulmans Mohamed Badei, le message facebook exhorte également les membres à prendre d'assaut les bâtiments des institutions gouvernementales et les occuper, à bloquer les routes principales et les lignes ferroviaires, et à couper des lignes téléphoniques et électriques.

Par ailleurs, Tamarud, le mouvement qui a aidé à déclencher les manifestations anti-Morsi, a également appelé à des rassemblements vendredi, accusant les partisans de l'ancien président d'être responsables des violences récentes.

Le colonel Ahmed Mohamed Ali, porte-parole des forces armées, a averti que toute tentative de recours à la violence ou de trouble de l'ordre public ne sera pas tolérée.

"Quiconque recourt à la violence et s'écarte d'une ligne de conduite pacifique au cours de la manifestation de demain risquera sa propre vie", a déclaré le porte-parole dans un communiqué.

Il a également réitéré l'engagement de l'armée de protéger tous les manifestants pacifiques à travers le pays, en coordination avec le ministère de l'Intérieur.

Parallèlement, le président égyptien par intérim M. Mansour a également promis de lutter contre la violence, indiquant que l'Egypte est entrée dans une "phase décisive".

"Nous nous battrons pour la sécurité jusqu'à la fin", a déclaré M. Mansour.

Toujours dans la journée de jeudi, le groupe militant Mouvement de la jeunesse du 6 avril a déclaré être opposé à l'aliénation des Frères musulmans, exhortant le Mouvement islamique à trouver une nouvelle façon de se réintégrer dans la communauté et de participer à la vie politique dans l'avenir.

"En vue de guérir les blessures rapidement et de combler l'écart entre les partisans islamistes de M. Morsi et les Egyptiens en général, ils doivent répondre aux demandes de la population, accepter la volonté populaire, traiter avec le nouveau régime et trouver une nouvelle façon de s'investir dans la vie politique sans violence", a déclaré M. Ahmed Maher, responsable du Mouvement de la jeunesse du 6 avril, lors d'une interview exclusive accordée à Xinhua.