Disparition du panafricaniste angolais França Van-Dúnem: Des hommages pleuvent en interne et à l’étranger 

Afriquinfos Editeur 126 Vues
6 Min de Lecture

Lisbonne (© 2024 Afriquinfos)- Le nationaliste et ancien Premier ministre angolais França Van-Dúnem est décédé à l’âge de 89 ans le 12 juin 2024 à Lisbonne (Portugal) des suites d’une maladie. Depuis l’annonce de la triste nouvelle, des hommages fusent de partout, aussi bien sur le plan national qu’international, pour saluer sa mémoire.

Sur le plan national, le président de la République, João Lourenço, a rendu un hommage à l’ancien Premier ministre angolais, Fernando França Van-Dúnem. Le Chef de l’État, accompagné de la Première dame, Ana Dias Lourenço, s’est penché devant l’urne du défunt et a exprimé ses condoléances à la famille endeuillée.

Dans le livre de condoléances, João Lourenço a souligné la figure de França Van-Dunem, rappelant qu’il a exercé des fonctions importantes en tant que cadre de l’administration centrale de l’État en Angola et à l’étranger, toujours avec un zèle reconnu, un sens du devoir et une compétence notable et patriotisme, gagnant en prestige au niveau national et international. Il a dit qu’avec sa mort, l’Angola perd l’une de ses personnalités les plus remarquables, qui a tant fait dans sa vie pour l’épanouissement du peuple angolais et de l’Angola.

« En cette heure de douleur, j’adresse à la famille endeuillée, à tous ses amis, collègues, disciples et admirateurs, mes plus sincères condoléances, en espérant qu’ils perpétuent la mémoire de ses faits« , a écrit le Président de la République, dans le livre de condoléances. Albina Assis, ancienne dirigeante angolaise, a déclaré que le pays venait de perdre un grand fils, un nationaliste, un intellectuel, mais surtout un homme de droit.

Ont également rendu hommage à l’ancien ministre, la vice-présidente de la République, Esperança da Costa, la présidente de l’Assemblée nationale, Carolina Cerqueira, ainsi que des membres et représentants d’autres organes de souveraineté. Au début de l’hommage, une messe a été célébrée à la mémoire du défunt, suivie de la lecture des messages de l’Assemblée nationale, du Bureau politique du MPLA et de l’Université catholique d’Angola.

Le Portugal n’est pas du reste

Sur le plan international, notamment au Portugal, une messe funéraire a été dite en son honneur jeudi, à la Basílica da Estrela de Lisbonne. Au cours de la messe, à laquelle ont participé des membres de sa famille, des hommes politiques, des enseignants, des étudiants, des amis et diverses entités, dont l’ambassadrice d’Angola au Portugal, Maria de Jesus Ferreira, la figure de França Van-Dúnem a été louée pour sa contribution à la lutte de libération nationale.

Dans un message lu au nom de la famille, par l’ancienne ministre de la Justice du Portugal, Francisca Van-Dúnem, il est souligné l’héritage de França Van-Dúnem pour les générations futures, affirmant que le nationaliste était un humaniste et aimait partager ses expériences avec les proches.

’L’Angola perd un homme politique et académicien qui a su exercer ses fonctions avec fierté et dévouement’’, a déclaré Francisca Van-Dúnem. Au cours de la messe, l’Université Catholique d’Angola​, dans un message, a considéré le défunt comme un homme au savoir inégalé qui a prêté son savoir à l’institution pendant plusieurs années.

’França Van-Dúnem laisse un immense héritage aux générations futures’’, lit-on dans la note. « Nous avons perdu un exemple, mais je dis que son héritage servira à de très nombreux jeunes qui seront notre continuation« , a-t-il ajouté. À son tour, le président de l’Association des étudiants angolais au Portugal, Ayrtom Pahula ​a salué la figure de França Van-Dúnem ​comme un grand homme politique et académicien.

’Le défunt laisse un énorme héritage aux générations futures qui contribueront au développement du pays’’, a-t-il conclu. Né le 24 août 1934 à Luanda, Fernando José de França Van-Dúnem, diplomate de carrière, a été ambassadeur d’Angola au Portugal et en Belgique, vice-ministre des Relations Extérieures et ministre de la Justice.

Il a également été Premier ministre à deux reprises, entre 1991 et 1992 et de 1996 à 1999, et a présidé l’Assemblée nationale de 1992 à 1996. En plus d’être député, il était professeur titulaire à l’Université catholique d’Angola. Au-delà des frontières, entre 1982 et 1986, il a été ambassadeur d’Angola au Portugal et en Espagne, ayant exercé ces mêmes fonctions, entre 1979 et 1982, en Belgique, aux Pays-Bas et dans la Communauté économique européenne, aujourd’hui Union européenne.

Il a été vice-président de l’Organisation de l’unité africaine, aujourd’hui Union africaine, et membre du Parlement africain, et responsable de son administration, à Addis-Abeba. França Van-Dúnem a également été premier vice-président du Parlement panafricain.

V. A.