Le Reggae orphelin de Robert Nesta Marley depuis 39 ans déjà

Robert Nesta Marley photo

Saint Ann (© 2020 Afriquinfos) – Ce lundi, 11 mai 2020 marque les 39 ans de la disparition de l’artiste musicien Robert Nesta Marley (Bob Marley). 39 ans après sa mort, Bob Marley reste le plus grand musicien de reggae à travers le monde et une icône du mouvement rastafari. Il est également considéré comme un symbole mondial de la culture et de l’identité jamaïcaine, tout en plaidant également pour le panafricanisme et le tiers monde. Le jamaïcain demeure une icône de la musique engagée.

Retour sur le parcours de l’homme, dont le temps continue de bonifier les œuvres.

Bob Marley, à l’état civil Robert Nesta Marley est né le 6 février 1945 à Saint Ann en Jamaïque. Il commence sa carrière musicale en 1962. En 1963, il forme avec Bunny Wailer et Peter Tosh un trio vocal. Ils se font appeler The Wailers. Malgré le succès du groupe, Bob Marley décide d’évoluer en solo.

1974 : l’année du succès mondial de Robert Nesta Marley (Bob Marley)

En 1974, il sort l’album Natty Dread. C’est le début du succès mondial de Bob Marley, notamment sous l’impulsion de la reprise du titre “I Shot the Sheriff” par Eric Clapton. L’album est un succès à travers le monde.

Il s’ensuit l’album Rastaman Vibration (1976) qui fait définitivement de Bob Marley une star mondiale. Il est désormais le plus grand porte-parole du Reggae. Quelques mois après la sortie de cet album, Bob Marley survit en décembre 1976 à une tentative d’assassinat chez lui, à Kingston, en Jamaïque. Il s’installe alors à Londres. Il relate cet épisode dans la chanson “Ambush in the Night” sur l’album Survival. C’est durant cet exil qui durera jusqu’à mi-1978 et le One Love Peace Concert à Kingston, que sort l’album Exodus (1977) ; œuvre considérée par Time Magazine comme le meilleur album du XXe siècle.

En 1978,  il sort l’album Kaya, puis Survival en 1979 qui est considéré par nombre de spécialistes musicaux comme son album le plus abouti.

Début 1980 sort l’album Uprising et c’est au cours de la tournée mondiale Uprising Tour que Bob Marley est pris d’un malaise dans Central Park le 21 septembre 1980. Les médecins donnent à Bob Marley moins d’un mois à vivre, son cancer étant généralisé. Bob assure malgré tout le concert du 23 septembre à Pittsburgh, avant que la tournée ne soit définitivement annulée. Bob Marley ne remettra jamais plus les pieds ni en studio, ni sur scène.

Bob Marley est alors soigné, à partir de novembre 1980, dans la clinique du controversé Dr Issels à la Ringberg-Klinik, en Bavière (Allemagne). Le traitement « révolutionnaire » de ce docteur n’ayant pas produit les effets espérés, Bob Marley est rapatrié vers la Jamaïque pour y vivre ses derniers instants.

C’est au cours d’une escale à Miami que Bob Marley meurt le 11 mai 1981 à trente-six ans. Il est enterré le 21 mai dans son village natal de Nine Miles, paroisse de Saint Ann, Jamaïque. Ses funérailles nationales à Kingston et son rapatriement à Nine Miles où il repose aujourd’hui réunissent des centaines de milliers de personnes. Il a eu 11 enfants et sa femme connue se prénomme Rita

V.A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés