Revue de la presse ivoirienne

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

FRATERNITE MATIN

Il y avait beaucoup d'émotions mardi à la salle de conférences de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI), à Cocody, lors de la passation des charges entre l'ex-directeur général adjoint, Aka Sayé Lazare, nommé par décret samedi directeur général par intérim et le directeur sortant, Brou Aka Pascal. Brou Aka Pascal, après avoir exprimé toute sa gratitude au président Alassane Ouattara, pour l'avoir nommé à ce haut poste le 4 décembre dernier, a fait le bilan de son bref passage à la tête de la structure étatique de l'information. "Je tiens également à affirmer ma détermination à mettre un frein définitif aux dysfonctionnements observés dans la gestion quotidienne de cette entreprise", a pour sa part déclaré Aka Sayé Lazare qui a pris "l'engagement de porter haut le flambeau" la RTI et d'en être "le digne continuateur".

 

L'INTELLIGENT D'ABIDJAN

- Advertisement -

La Grande chancelière, Henriette Dagri-Diabaté, a procédé mardi au lancement des activités de son institution. Au cours de cette cérémonie qui a vu la présence du chef de l'Etat, elle a décoré à titre posthume les sept femmes tuées à Abobo pendant la crise post-électorale. Alassane Ouattara a invité Mme Dagri-Diabaté à donner un souffle nouveau à ce département qui a pour mission de "gérer les ordres, rehausser l'autorité de l'Etat, récompenser les mérites et de veiller à l'égalité de chance d'accès à la distinction honorifique". La Grande chancelière s'est engagée à raffermir les bases de l'Institution et à élaborer un manuel de procédure pour "rompre avec les décorations de complaisance". Elle a surtout promis ouvrir les distinctions aux personnes exerçant dans le secteur informel notamment les paysans, les artisans, les jeunes et principalement les femmes.

NORD SUD

 L'ultimatum du président Alassane Ouattara aux soldats absents a porté ses fruits. Environ 10 jours après son appel à regagner les rangs, plus de 1.900 policiers sur les 1.956 absents à la date du 8 juin ont rejoint leurs unités respectives, selon des sources crédibles. A cette date, le taux de présence des effectifs était de 85 % pour l'intérieur du pays et de 96 % pour le district d'Abidjan sur un effectif total de 18.641 policiers. L'état du personnel à la gendarmerie nationale est également satisfaisant avec au moins 98% des gendarmes qui ont repris le travail, selon le capitaine Léon Alla Kouakou, porte-parole du ministre de la Défense. Il a ajouté que les 2% d'éléments absents le sont "pour raison de santé". "D'autres sont cachés quelque part mais quand ils vont rentrer, tout le monde sera en place", a-t-il renchéri. Le taux d'assiduité est honorable grâce à la stratégie de paiement main à main instaurée par le gouvernement après la guerre.