Corruption dans le monde: Rapport 2015 de Transparency international dans lequel le Nigeria et l’Afrique du Sud stagnent

ecapital
3 Min de Lecture

Au total 168 pays à travers le monde ont été l’objet de l’enquête. Sur le continent africain, ils sont au nombre de 52 pays à avoir été étudiés par l’ONG. Et ce sont seulement six (06) Etats qui ont fait mieux. Parmi les bons élèves, le Botswana se taille la première place (28ème sur le plan mondial), il gagne trois (03) places par rapport à l’année 2014.  

Le Cap vert occupe la deuxième position en grappillant ainsi deux (02) places. Ces deux Républiques sont suivies des  Seychelles (40è à l’échelle mondiale), du Rwanda (44è), de l’Ile Maurice (45è), de la Namibie (45è), du Ghana (56è), du Lesotho (61è), du Sénégal (61è). L’Afrique du Sud  (61è à l’échelle mondiale) ferme le podium du Top 10 africain.

Contrairement à ces pays, certains ont régressé. Il s’agit du Maroc qui chute à la 88ème place et du Lesotho qui, par rapport à 2014, a perdu six (06) places.Des analystes émettent des inquiétudes par rapport au Nigeria et l’Afrique du Sud considérés comme les poumons économiques de l’Afrique. «Le Nigeria et l’Afrique du Sud, les locomotives économiques du continent, n’ont connu aucune amélioration», fait observer Chantal Uwimana, Directrice de la branche subsaharienne de Transparency International. Quand le Nigeria passe de 27 à 26 en 2015, l’Afrique du Sud de son côté cale au 44ème rang en Afrique.

- Advertisement -

Néanmoins, il y a des signes positifs. «Si l’on se penche sur les différents domaines couverts par l’indice, on constate une nette amélioration de la transparence dans la gestion financière. C’est une bonne nouvelle pour les entreprises actives dans la région», remarque Chantal Uwimana. Le rapport félicite les efforts fournis par les pays comme le Rwanda, la Namibie et le Sénégal dans leurs luttes contre la corruption. «Il y a bon espoir que d’autres pays leur emboîtent le pas, car les nouveaux objectifs de développement durable incitent au renforcement de la gouvernance», lit-on dans le rapport.

Le rapport souligne que la Corée du nord, la Somalie, l’Afghanistan et le Soudan sont les zones où la corruption est avérée dans le monde. Tandis que le Danemark, la Finlande, la Suède, la Suisse, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Norvège sont dans le lot des bons élèves sur le plan mondial.

 

Anani  GALLEY