Des satellites pour traquer les moustiques

Afriquinfos Editeur
1 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le projet d’étude utilise les techniques de télé-épidémiologie développées par le CNES avec différents partenaires dont l’ Institut de recherche biomédicale des armées (IRBA – Marseille).

En effet, une étude menée précédemment sur le paludisme à Dakar a permis de cartographier les zones à risque de piqûres en région urbaine, montrant de fortes variations du danger à une échelle de quelques dizaines de mètres. Ce travail a été l’objet d’une thèse de doctorat*, dont les médecins en chef Frédéric Pages et Christophe Rogier de l’IRBA sont auteurs associés, et de deux publications dans Malaria journal.

Le paludisme, la dengue et le chikungunya, peuvent être responsables d’infections invalidantes chez les militaires en mission en zone tropicale. Ces maladies font donc l’objet d’une attention soutenue du Service de santé des armées (SSA).

- Advertisement -

*Vanessa Machault, Utilisation de données d’observation de la terre par satellite pour l’évaluation des densités vectorielles et de la transmission du paludisme, thèse de doctorat en pathologie humaine, soutenue le 23 décembre 2010.

A lire aussi

Sur d’autres sites : Malaria journal