L’élection du président de la Commission de l’Union africaine reportée au prochain sommet

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A l'issue de trois tours d'un scrutin très disputé, aucun des deux candidats, à savoir le président sortant de la CUA Jean Ping et la ministre sud-africaine de l'Intérieur Nkosazana Clarice Dlamini-Zuma, n'a obtenu les deux tiers des votes requis pour l'emporter, si bien que la CUA a décidé de suspendre l'élection, a indiqué une source de la CUA à Xinhua.

Le porte-parole du ministère sud-africain des Relations internationales, Clayson Monyela, a écrit sur son compte twitter que l'actuel vice-président de la CUA, le Kenyan Erastus Mwencha, dirigerait la Commission de l'Union africaine jusqu'au 19e sommet qui aura lieu en juillet prochain au Malawi.

La concurrence a été très vive pour l'élection à la présidence de la CUA organisée durant le 18e sommet à Addis-Abeba. Une source de la CUA a fait savoir à Xinhua que Jean Ping avait devancé Dlamini-Zuma lors des trois tours de vote.

- Advertisement -

Au premier tour, "c'était 28 voix contre 25, ce qui ne lui a pas donné une majorité absolue", a précisé la source. Le deuxième tour a été plus serré encore, Jean Ping obtenant 27 voix tandis que la candidate sud-africaine en recueillait 26. Au troisième tour, l'écart s'est légèrement creusé, les deux candidats obtenant respectivement 29 et 24 voix.

Selon les règlements de l'UA, un candidat est élu président s'il obtient une majorité des deux tiers des voix des membres ayant le droit de vote, c'est-à-dire des Etats membres qui ne font pas l'objet d'une sanction. Tant que les deux tiers ne sont pas atteints, un autre tour est automatiquement organisé.

Le vote à huis clos a eu lieu dans la salle de conférence du Centre de conférences de l'Union africaine nouvellement inauguré.