Une coalition anti-CPI prend forme à l’UA

ecapital
2 Min de Lecture

Les différents pays membres de l’UA doivent maintenant préparer une feuille de route pour aboutir au désengagement des pays africains de la Cour pénale internationale, mise en place le 17 juillet 1998 avec la signature du Statut de Rome.

Le président de l'Union africaine nouvellement nommé pour l'année 2016, le tchadien Idriss Déby Itno, a indiqué que les pays concernés ont été motivés par le sentiment que cette juridiction internationale ne vise que les dirigeants africains !

Laurent Gbagbo : la  première «victime» de la CPI

- Advertisement -

Le Président Laurent Gbagbo, ex-Président de la République de Côte d'Ivoire, aujourd'hui âgé de 70 ans, est le premier ex-chef d'Etat à comparaître devant la CPI. A l’ouverture de son procès, le jeudi 28 janvier 2016, il a plaidé non coupable des crimes contre l’humanité pour lesquels il est poursuivi. Crimes censés avoir été commis lors de la crise post-électorale de 2010-2011 et qui ont fait plus de 3.000 morts.Son bras droit, Charles Blé Goudé, poursuivi pour les mêmes crimes, a lui aussi plaidé non coupable, affirmant ne pas se reconnaître dans les accusations portées à son encontre par la procureure Fatou Bensouda.

En septembre dernier, l'Afrique du Sud avait également menacé de quitter l'institution internationale après avoir été sommée de s'expliquer sur la visite d'Omar el-Béchir à Pretoria, au mois de juin 2015 pour un sommet de l'UA sans qu'il ne soit arrêté, alors qu'il est l'objet d'un mandat d'arrêt de la CPI.

Innocente Nice