Centrafrique : Nouveau regain dans les combats, les autorités tentent une solution

Afriquinfos Editeur
1 Min de Lecture

Youssouf Hamat, le président de l'Organisation des jeunes musulmans de Centrafrique (OJMC), n'a pas caché le sentiment de déception de sa communauté. « L'arrivée des Casques bleus, des soldats de l'opération Sangaris et ceux de la force européenne (Eufor-RCA) tant espérée par la minorité musulmane devait permettre d'éviter le pire. Malheureusement, ces forces internationales n'ont pas empêché les massacres et le nettoyage des Musulmans de Centrafrique », a-t-il déploré. Charles Malinas, l'ambassadeur de France, lui a répondu qu'il comprenait son sentiment mais que les forces étrangères étaient animées de bonnes intentions.

Même si le ressentiment persiste, la virulence contre les forces étrangères a diminué. Le ton semble donc avoir changé. Pendant que se tenaient ces échanges, la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation de la Centrafrique (MINUSCA) a annoncé avoir pris des mesures en vue d'arrêter et traduire en justice les auteurs des violences qui ont endeuillé Bangui ces deux dernières semaines.
 

La décision a été annoncée, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, par le chef du bureau de la Communication et de l'information publique à la MINUSCA, Myriam Dessables. 

- Advertisement -

 

Larissa Agbenou