CAN 2017: Deux erreurs défensives et la hargne camerounaise privent l’Egypte d’un 8ème titre !

Afriquinfos 5 Vues
3 Min de Lecture

Libreville (© 2017 Afriquinfos) – Après avoir dominé la 1ère mi-temps de la finale de la 31ème édition de la CAN, l’Egypte est revenue presque méconnaissable sur la pelouse après la pause. La sanction a été directe, nette et cinglante. Les Camerounais sont revenus à la marque et se sont imposés 2-1.

 

 Le Cameroun a remporté ce 5 février la 5è CAN de son histoire, en attendant d’abriter la 32è édition de cette compétition dans moins de deux ans! C’est de toute vraisemblance la plus belle coupe remportée par les Camerounais, tant les Lions indomptables étaient décriés avant et à l’entame de ce tournoi.

Face à une Egypte qui s’est mise à jouer (contre toute surprise) durant les quinze premières minutes de la rencontre, et en mettant le pied sur le ballon, le Cameroun n’a tout simplement pas existé en première mi-temps !! Une domination concrétisée à la 22è minute par Mohamed Elneny qui a surpris l’habituel vigilant Ondoa, dans un angle fermé. Les Egyptiens regretteront encore pendant longtemps les nombreuses autres occasions de but qu’ils se sont procurés en première mi-temps, parce qu’au retour des vestiaires, ils n’auront été que l’ombre d’eux-mêmes.

 

Al Hadary contribue à la défaite des siens, malgré son expérience

 

Face à des Egyptiens qui livraient un jeu brouillon et improductif malgré la très grande forme de Mohamed Salah, les Camerounais vont très vite prendre du poil de la bête dès la reprise. L’entrée en jeu de Vincent Aboubakar aura été déterminante à ce titre. Surfant sur une vague de rush généralisé de ses compatriotes, Moukandjo dépose à la 59è minute un excellent centre sur la tête de Nicolas Nkoulou qui était monté plus haut que les géants défenseurs des Pharaons, en l’absence curieuse d’une sortie de Hicham El Hadary. 1-1. Les Egyptiens vont dès lors s’enfoncer dans leurs inconduites tactiques, en perdant par la même occasion leur habituelle lucidité, devant des Camerounais qui en voulaient !! Grave et surprenante erreur des Pharaons qui s’apprêtaient à jouer les prolongations… dans leurs têtes. Ils seront assomés par Vincent Aboubakar qui conclut un coup du sombrero devant deux défenseurs atones, par une jolie reprise de volée sur laquelle Hadary n’a jamais daigné tenter un plongeon qui était pourtant à sa portée.

Les Pharaons sont à genoux: ils n’auront que leurs yeux pour pleurer.

Une nouvelle génération d’Egypte et du Cameroun aura vu le jour durant ce tournoi. Une donne qui augure d’un renouveau dans ces deux équipes nationales, dans l’optique de la prochaine CAN, et surtout d’une qualification pour le Mondial russe, dans un peu plus de 12 mois…

 

 Georges Samir