Burundi : Une ONG dénonce les activités de constructions le long du littoral du lac Tanganyika

Afriquinfos Editeur 6 Vues
2 Min de Lecture

"Nous demandons au gouvernement du Burundi de faire sortir une loi suspendant toute activité de constructions sur les rives du lac Tanganyika depuis la région de Nyanza-Lac jusqu'à Ruhwa dans la province de Cibitoke, et d'y réserver des activités d' agriculture et de pêche", a déclaré samedi Mamert Sabushimike, président de l'ONG, à l'occasion de la journée internationale de lutte contre la désertification.

Pour lui, les activités agricoles seraient aussi réservées pour les terres arables domaniales disponibles dans les régions naturelles de Buragane, Kumoso et Buyogoma.

Le gouvernement doit également légiférer de manière à ordonner à chaque ménage burundais de délimiter ses terres par la plantation de plusieurs espèces d'arbres, a-t-il proposé, en soulignant que la désertification prend racine dans la dégradation du sol via notamment le déboisement et l'érosion qui lui est corollaire.

M. Sabushimike a également invité le gouvernement à donner un coup d'accélérateur au programme national de lutte contre les feux de brousse, notamment en sanctionnant pénalement et administrativement les élus collinaires qui se rendent coupables de complicité avec les auteurs de ces feux.

Il a par ailleurs recommandé à l'Institut national pour la protection de l'environnement et la conservation de la nature ( INECN) de redoubler d'effort pour la protection des forêts naturelles menacées de disparition par des ménages qui y installent à l'intérieur de ces biodiversités.

La coupe des espèces rares, en particulier dans les forêts de Mukungu-Rukambasi, Mabanda, Vyanda, Monge, Cimoso et Gisagara, devrait faire l'objet d'une vigilance particulière de l'INECN, a-t- il suggéré.

L'organisation "Amis de la Nature", a-t-il ajouté, demande au gouvernement de prévenir la sécheresse en initiant des études en rapport avec la protection des chaînes de montagne d'Inanzerwe, Kibimbi, Nkoma et Birimi, tout en y poursuivant les programmes de reboisement pour préserver ces ressources environnementales au profit des  générations actuelles et futures.