Burundi : Une ONG locale plaide pour la sécurité des enfants ex-soldats qu’elle encadre

ecapital
2 Min de Lecture

«Ces enfants ex-soldats disent qu'ils sont chassés ici et là et menacés de mort par certains membres des Imbonerakure (les jeunes du parti CNDD FDD au pouvoir) et du Service National des Renseignements (police présidentielle). Ils seraient accusés d'avoir été à l'ex-mouvement armé Palipehutu-FNL et seraient menacés de mort parce qu'ils refuseraient de collaborer avec ceux qui s’adonnent à des activités macabres de chasse à l'homme », a indiqué Audace Baratakanwa  qui regrette que bon nombre de ces enfants ne poursuivent plus leurs études à cause de ces poursuites et intimidations.

« Ils sont traumatisés et ils ne logent plus chez eux par peur d'être tués », a-t-il poursuivi. Le président de CODR-Ubuntu demande alors au gouvernement de mettre fin à ces actes d’insécurité et de harcèlement des enfants ex-soldats qui, dit-il, « ne rêvent qu'à s'intégrer socialement et qui ne font plus partie des combattants ou des mouvements des bandits ».

Il lui demande également de mener des enquêtes et de traduire en justice tous les auteurs de ces violations. Aux organisations internationales, il leur demande de briser le silence et de dénoncer les actes de chasse à l'homme et d'assassinats ciblés dont sont victimes les enfants ex-soldats encadrés par son association.

- Advertisement -