Ouverture de la plus courte session ordinaire du Parlement du Maroc

ecapital
3 Min de Lecture

Selon le ministre marocain chargé des Relations avec le Parlement, Driss Lachgar, cette session est empreinte d'une particularité puisqu'elle augure d'une étape de mise en oeuvre des réformes politiques contenues dans la Constitution plébiscitée, le 1er juillet dernier, par la majorité écrasante du peuple marocain.

Le roi a prononcé un discours dans lequel le Souverain a affirmé que le contexte national, régional et international exige que l'on garde à l'esprit les grands défis qui attendent la prochaine législature, au niveau institutionnel et en matière de développement.

"La responsabilité de relever ces défis, en cette nouvelle ère constitutionnelle, incombera principalement au gouvernement et au parlement issus des prochaines législatives, au regard des compétences pleines et entières qui sont désormais les leurs, en matière législative et exécutive", a dit le Souverain.

- Advertisement -

Le roi a ajouté qu'"il appartiendra donc au gouvernement émanant de la majorité de la prochaine chambre des représentants d'élaborer et de mettre en oeuvre un programme ambitieux, déclinant avec rigueur ses priorités, ses objectifs, ses moyens de

financement et ses mécanismes d'exécution, d'évaluation et de redressement".

"Pour sa part, l'opposition parlementaire est appelée à jouer de manière constructive le rôle qui est le sien en matière de contrôle et d'interpellation", a poursuivi le roi.

Le Parlement marocain se compose de deux chambres. Les membres de la Chambre des représentants sont élus au suffrage universel et ceux de la Chambre des conseillers sont élus parmi les membres des conseils régionaux et communaux, des chambres professionnelles et des représentants des associations professionnelles et syndicales.

Juste après la cérémonie d'ouverture de cette session ordinaire, la Chambre des représentants tiendra deux séances plénières consacrées à la formation de ses organes et au vote de textes de loi finalisés. Un communiqué de la Chambre précise qu'il s'agit des projets de loi organique relatifs à la Chambre des Conseillers et à l'élection des membres des conseils des collectivités territoriales ainsi qu'une proposition de loi modifiant et complétant la loi relative au renouvellement des listes électorales générales et à leur vérification après traitement informatique.