Rajoelina: Acceptation de la communauté internationale d’aider Madagascar aux élections

ecapital
3 Min de Lecture

L'ONU et l'Union Européenne ont accepté d'assister Madagascar financièrement et techniquement pour organiser des élections transparentes et crédibles", a dit Rajoelina dans son discours à la nation devant une foule qui l'a déjà attendu à l'aéroport.

"Madagascar a reçu la reconnaissance internationale après trois années de crise politique", a-t-il dit en ajoutant "la communauté internationale comprend actuellement les manifestations populaires que nous avons tenues pour le changement".

Pour leur part, les présidents du Congrès de la Transition, Raharinaivo Andrianatoandro et du Conseil supérieur de la Transition, Rasolosoa Dolin, ont félicité le président de la HAT dans leurs discours pour l'accomplissement de sa mission, notamment le retour de Madagascar dans le concert des nations. "La feuille de route pour la sortie de crise est déjà signée le 17 septembre dernier et acceptée par la communauté internationale. L'étape suivante concerne sa mise en œuvre", ont-ils dit.

- Advertisement -

Dans ce cadre de la mise en œuvre de la feuille de route, les groupements politiques signataires de cette feuille de route ont tenu des réunions sans cesse depuis le 19 septembre. Pour la plupart des réunions tenues, le changement du gouvernement a été soutenu par les groupements politiques qui ne soutiennent pas Rajoelina, tandis que ceux qui lui supportent veulent tenir à son poste le Premier ministre actuel Camille Vital.

Des noms circulent déjà pour ce poste du Premier ministre, tandis que la mise en place ou l'élargissement des institutions de la transition est également discutée par les politiciens.

Pourtant, les analystes soupçonnent déjà la difficulté de la mise en œuvre de la feuille de route à cause des marchandages et calculs politiques qui se voient déjà entre les politiciens malgaches.

Pour la communauté du développement de l'Afrique australe (SADC), qui est chargée de la médiation dans la crise politique à Madagascar, le journal l'Express rapporte qu'une réunion importante de la Troïka va se tenir jeudi, à Pretoria Afrique du sud pour examiner la mise en œuvre de la feuille de route.

Madagascar vit dans une crise politique depuis fin 2008. Des manifestations massives conduites par M. Rajoelina, maire d'Antananarivo de l'époque, ont fini par la chute du président Marc Ravalomanana. Le 25 mars 2009, ce dernier s'est exilé au Swaziland puis en Afrique du Sud après avoir remis ses pouvoirs à un directoire militaire le 17 mars. M. Rajoelina, s'est investi le 21 mars 2009 en tant que président de la HAT.

Depuis août 2009, la crise politique est devenue une impasse entre d' une part la HAT de M. Rajoelina, 37 ans, et d' autre part les mouvances des anciens présidents Marc Ravalomanana, 62 ans, Didier Ratsiraka, 75 ans, et Albert Zafy, 84 ans.