Madagascar : Les routes nationales ont tué 134 personnes depuis le début de l’année

ecapital
1 Min de Lecture

La plupart des accidents se sont passés dans les régions centrales de Madagascar, notamment Analamanga, Vakinankaratra, Itasy et Bongolava, où 64 personnes dont sept enfants de moins de 14 ans ont été tuées.

Les routes nationales reliant la partie sud du pays à la partie centrale ont produits plus d’accidents mortels que les routes reliant la capitale et la partie nord du pays.

Pour les routes reliant la capitale et les parties nord-est de la grande île, 22 morts ont été enregistrés par la brigade de sécurité routière. La région de Sava, située à l’extrême nord-est, a enregistré 15 décès tandis qu’aucun accident mortel n’a eu lieu dans la région de Diana, située à l’extrême nord-ouest.

- Advertisement -

Les facteurs des ces accidents sont multiples, selon le journal, à savoir le manque de vigilance des conducteurs et des piétons, la négligence des entretiens des véhicules et surtout la qualité des routes dans le pays.