La Banque mondiale va accorder 75 millions de dollars au Sud-Soudan

ecapital
2 Min de Lecture

Le directeur national de la banque au Sud-Soudan, Ian Bannon, a déclaré à Nairobi que le financement sera utilisé pour créer le Fonds d'affectation spéciale de transition du Sud-Soudan (SSTTF) pendant que la région sémi-autonome attend d'être admissible à un financement officiel de l'Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale. "L'argent sera utilisé dans les domaines prioritaires identifiés, tels que la fourniture d'une couverture santé de base, le développement d'entrepreneurs qui sera le fer de lance des efforts de création d'emplois et de construction des infrastructures de base notamment les routes d'acheminement de la nourriture afin de permettre aux produits agricoles d'atteindre les villes," a confié Bannon mercredi à des journalistes.

Il a dit un certain nombre de mesures doivent être prises avant que le Sud-Soudan ne devienne un membre à part entière de la Banque mondiale.

Le parlement du pays devra adopter une législation et signer un traité formel, puis la Banque mondiale va déterminer la taille des prêts qui peuvent être accordées, ce qui dépend de la taille de l'économie d'un pays membre, a-t-il ajouté.

- Advertisement -

La Banque mondiale nommera un nouveau directeur une fois que le Sud-Soudan se séparera du Nord.

Le Sud-Soudan, qui est enclavé, est la nation la plus dépendante du pétrole dans le monde, avec plus de 98 % des revenus provenant des ressources pétrolières, selon la Banque mondiale. " Nous allons aider le nouveau gouvernement à diversifier son économie afin d'éviter la malédiction du pétrole qui a frappé de nombreux pays en voie de développement producteurs de pétrole. Le pays a un potentiel énorme dans l'agriculture si seulement les routes peuvent être construites pour relier les agriculteurs aux marchés. Quatre mois sur 12, la plupart des routes sont pratiquement infranchissables, faisant de l'hélicoptères le seul mode de transport pendant la saison des pluies ", a déclaré M. Bannon.