Bénin : Adoption d’une série de mesures pour améliorer le climat des affaires

Afriquinfos Editeur 6 Vues
3 Min de Lecture

Ces mesures concernent la réduction drastique du coût de la création des sociétés à responsabilité limitée, les conditions d'accès aux services de base, l'amélioration de l'accès au crédit bancaire, de nouvelles mesures sur la délivrance du permis de construire, ainsi que la facilitation des règlements des différends commerciaux entre opérateurs économiques.

Ainsi, s'agissant de la création des sociétés à responsabilité limitée (SARL), les coûts de création sont passés de près de 500.000 FCFA (1.000 USD) en 2012, à 225.000 FCFA (450 USD) en 2013 et enfin à 57.000 FCFA (114 USD) en 2014.

De même, le capital social minimum d'un million FCFA , auparavant exigé, est supprimé, et est désormais librement fixé dans les statuts par les associés, et la durée totale de la création d'une SARL est passée d'un maximum de 15 jours en 2013 à huit heures ouvrables en 2014.

"Il suffit, désormais, pour tout promoteur de se rendre, dans un premier temps, dans une banque ou tout autre établissement financier pour faire le dépôt de son capital de départ, contre un récépissé et dans un deuxième temps, se rendre au Guichet Unique de Formalisation des Entreprises (GUFE) pour finaliser la création de son entreprise" , annonce la même source.

Pour ce qui relève des conditions d'accès aux services de base et dans le but d'alléger au maximum les charges qui pèsent sur les entreprises au démarrage de leurs activités, les coûts de raccordement au téléphone fixe filaire ont été reportés, dans leur totalité, sur les deux premières factures de consommation.

Concernant la délivrance du permis de construire au Bénin, le communiqué annonce qu'il est créé un Guichet Unique de Délivrance de Permis de Construire, qui est déjà opérationnel au niveau de la Mairie de Cotonou.

En ce qui concerne la facilitation des règlements des différends commerciaux entre opérateurs économiques, annonce la même source, une section commerciale, animée de quatre juges, a été créée au Tribunal de Première Instance de Première Classe de Cotonou, en attendant la création, en cours, du Tribunal de Commerce.

Enfin, pour ce qui est de l'amélioration de l'accès au crédit bancaire, des conditions pour une plus grande facilité à la recherche de l'information, ont également été mis en place.