Belmadi toise encore l’Afrique subsaharienne dans une interview 

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Alger (© 2022 Afriquinfos)- Djamel Belmadi a le « seum » et est de toute évidence victime d’un gros craquage depuis l’élimination de l’Algérie des Barrages de la Coupe du Monde 2022. Les dernières déclarations du sélectionneur des Fennecs sur l’arbitre du match du 29 mars dernier à Blida, sur l’arbitrage continental, avec des relents xénophobes voire racistes, n’ont pas fini de faire parler.

Cette interview accordée aux médias de la Fédération Algérienne de football (FAF) était celle où il annonçait son maintien à la tête des Fennecs. Après une élimination en 8ès de finale de la CAN 2021 du Champion en titre d’alors, puis une sortie de route en barrages Coupe du Monde 2022 avec une défaite sur le fil à domicile au match retour, la prolongation du technicien algérien relevait d’un miracle. Aussi, on s’attendait à une certaine décontraction de Djamel Belmadi, ce ne sera pas le cas. C’est dans une série d’invectives qu’il s’est lancé n’étant pas loin d’appeler à l’agression de Bakary Gassama, l’arbitre gambien du match retour des barrages mondial 2022, perdu contre le Cameroun (1-2). « On ne laissera plus jamais deux, trois personnes conspirer contre nous. Aucun arbitre ne viendra mettre à mal tout un pays. Quand j’ai vu cet arbitre assis au salon de l’aéroport le lendemain prendre un café comme si de rien n’était. J’ai pris l’avion, je l’ai vu en Turquie pour lui dire ce que je pensaisJe ne dis pas qu’il faut le tuer. Mais on ne va plus accepter ce genre de situation », a-t-il confié.

Un gros dérapage qui ne sera pas dernière dans cet entretien sur le média officiel de la FAF. A en croire Djamel Belmadi l’élimination des Fennecs est le résultat d’un complot ourdi par « l’Afrique Noire » et la FIFA : « Nous quand on va en Afrique, on n’a pas les mêmes faveurs » commence-t-il dans l’interview avant qu’un tweet qui lui ait attribué n’enfonce le clou : « Non les Algériens, sommes des Maghrébins. Pas les Africains, le pays se situe en Afrique. Rien de plus. Il faut arrêter l’hypocrisie. Ce terme africain est à bannir de notre langue. Africain renvoie à noir. On se déplace en Afrique dans les pays aux populations noires » peut-on lire. Si l’authenticité de ce post laisse à désirer, son contenu n’est pas loin des propos de Djamel Belmadi portant à croire que l’Algérie ne fait pas partie de l’Afrique.

Les propos de Djamel Belmadi ont provoqué de vives réactions d’incompréhension de nombreux acteurs du football sur le continent et au-delà, l’appelant à une remise en question et a mesuré ses propos. On pourrait s’attendre à un recadrage de la Fédération Algérienne de Football, mais pas sûr qu’elle intervienne, vu que l’entretien scandaleux a été diffusé sur le média officiel de l’instance et largement relayé sur ses différentes plateformes. Lors des prochains déplacements des Fennecs sur le « continent africain » pour les matchs de qualification pour la CAN 2023 qui démarrent en juin prochain, Djamel Belmadi risque de se voir poser la question de savoir ce qu’il cherche sur un continent auquel il n’appartient pas.

- Advertisement -

Boniface T.