Avec un budget doublé pour la 1ère fois, l’Algérie veut se donner une nouvelle place en Afrique 

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Alger (© 2022 Afriquinfos)- Alors qu’il tournait autour de 10 milliards de dollars depuis une dizaine d’années, le budget octroyé au Ministère algérien de la Défense a plus que doublé dans la loi de Finance 2023. Il sera de 22.7 milliards de dollars soit une hausse de 120%.

Du 21 au 27 novembre 2022, les marines algériennes et tunisiennes ont participé à un exercice naval dénommé “Morjane 2022. L’exercice qui était interrompu depuis plusieurs années, a eu lieu à Bizerte et a vu la présence d’un détachement de Fusillers marins de la marine algérienne à bord de la corvette Raïs Brbiar de fabrication locale. Du côté tunisien on note la participation d’un détachement de Commandos de marine d’un OPV Damen 1400 et d’un hélicoptère UH-60M. Cette manœuvre entre les armées des deux pays dénote de la volonté d’Alger d’étendre son influence dans la région et de renforcer sa première place de puissance militaire en Afrique.

Il faut dire que l’Algérie a dans sa loi de finance 2023, le budget alloué au Ministère de la Défense nationale fera du pays, un incontournable pour la sécurité sur le continent. Ce sont 22,7 Milliards de dollars avec un découpage en trois chapitres de ce budget tenant compte du contexte régional et national et de l’agenda prévu pour la fin 2022 et l’année 2023. Ainsi, 8.8 milliards de dollars seront consacrés à l’administration générale, qui pourrait éventuellement inclure un règlement du cas des retraités de l’armée et des blessés de la décennie noire qui est sur la table du gouvernement depuis plusieurs années et représente une forte somme d’argent au vu du nombre de bénéficiaires potentiels.

8.5 Milliards de dollars pour la “Défense nationale” ce serait à mettre dans la case de l’extension de la vie de certains équipements stratégiques qui ont bouclé dix ans (S-300, Su-30) et le financement de nouvelles acquisitions de Russie ou d’ailleurs, des acquisitions qui rentrent dans le cadre du renouvellement des équipements obsolètes et de la modernisation de l’armée. Il faut s’attendre à la signature de gros contrats. La visite prévue en Russie par le Président Tebboune pourrait en faire partie. Ces acquisitions, si elles sont programmées, couvriront une période allant de cinq à dix ans. L’Algérie veut effectivement être un acteur majeur sur le continent dans le domaine militaire. A cet effet, 5.27 milliards de dollars au chapitre “Logistique et appui multiformes”, laisse entendre qu’il s’agisse d’une budgétisation à des fins de financer des forces ou des opérations en dehors des frontières.

- Advertisement -

La démonstration de force faite par l’Algérie lors du sommet extraordinaire du CEMOC qui a eu lieu récemment en présence des représentants de l’UA de l’ONU et des pays membres du Conseil de sécurité, peut-être l’indice d’une nouvelle stratégie de l’Algérie dans la région.

S.B.