Evénements sportifs internationaux : l’Arabie Saoudite fait son trou

Evénements sportifs internationaux : l’Arabie Saoudite fait son trou

Ryad (© 2019 Afriquinfos)- Les autorités saoudiennes ont investi des millions de dollars ces dernières années pour être au-devant d’évènements sportifs d’envergure. Le dernier grand coup de Ryad est la réception pour les cinq prochaines années, du plus grand rallye au monde, le Dakar. Une volonté de s’affirmer sur la scène sportive mondiale qui s’étend également à d’autres disciplines.

Face à la montée en puissance du Qatar, propriétaire du club de la capitale française, le PSG et hôte de la prochaine Coupe du monde de football, l’Arabie Saoudite a lancé une offensive dans le domaine sportif à coup de pétrodollars. Ce ne sont pas moins de 15,4 millions d’euros par an que les autorités saoudiennes débourseront pour abriter les cinq prochaines éditions du mythique Dakar. Les précédentes éditions du célèbre rallye-raid qui se ont déroulés en Amérique du Sud, n’ont coûté en comparaison qu’entre 2 et 5 millions d’euros.      

La liste des évènements sportifs internationaux qu’a abrité ou que va abriter l’Arabie Saoudite s’allonge. Récemment c’est le Super Classico sud-américain entre l’Argentine et le Brésil qui s’est joué le 15 novembre dernier au Stade de Ryad. Pour accueillir ce match de prestige, les chéquiers saoudiens ont encore fait effet. 2,7 millions d’euros ont été payés.

Le 07 décembre prochain, un match de boxe entre le Britannique Anthony Joshua et l’Américain Andy Ruiz Jr avec des cachets astronomiques, se tiendra dans la capitale saoudienne. Toujours en décembre, du 12 au 14, une rencontre d’exhibition de tennis avec des têtes d’affiches à l’instar du Suisse Stan Wawrinka, du Russe Daniil Medvedev, de l’Italien Fabio Fognini, l’Américain John Isner, du Belge David Goffin et du Français Lucas Pouille, aura lieu à Ryad.

Pour les autorités de cette monarchie du Golfe, la stratégie est d’associer le nom du royaume aux divers évènements et d’en profiter pour vendre la destination autant aux investisseurs que pour s’attirer les faveurs sur le terrain diplomatique. Tout comme le Qatar qui rime aujourd’hui, l’Arabie Saoudite n’exclut de racheter un grand club des championnats européens pour ancrer un peu plus son positionnement dans le paysage sportif mondial.

S.B.

Laisser un commentaire