Air Algérie/Crash : Réunion de suivi à l’Elysée lundi matin

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

La réunion rassemble également les ministres des Affaires étrangères Laurent Fabius, de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, de la Justice Christiane Taubira, le secrétaire d'Etat aux transports Frédéric Cuvillier, la ministre des Français de l'étranger Fleur Pellerin, ainsi que Cédric Lewandowski, directeur de cabinet du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, rapporte lundi matin la presse française.

Si aucune déclaration n'est prévue à l'issue de cette réunion, MM. Fabius et Cuvillier devraient tenir dans l'après-midi une conférence de presse au ministère des Affaires étrangères, précise le magazine L'Express sur son site internet.

Samedi, le président français avait présidé au Quai d'Orsay une rencontre de près de trois heures avec les familles et les proches des 54 passagers français qui ont péri dans l'accident.

- Advertisement -

Il leur a notamment fait part de la solidarité nationale face à cette catastrophe, annonçant que les corps de tous les passagers seraient "ramenés en France" et que les personnes qui le souhaitent seront accompagnées, "le moment venu", sur le lieu de la catastrophe où une stèle sera érigée "pour que nul n'oublie que, dans cet endroit, sur ce site, ont disparu 118 personnes".

Par ailleurs, les drapeaux des bâtiments publics ont été mis en berne lundi pour une durée de trois jours en signe de deuil, a rapporté la presse française.

Diverses enquêtes ont été ouvertes pour élucider les causes de l'accident.

En France, le parquet de Paris a ouvert jeudi une enquête préliminaire pour "homicides involontaires".

Au Mali, le gouvernement a assuré dimanche que le pays avait fait de même suite à l'annonce de la découverte des débris de l'avion.

Au Burkina Faso, le procureur de Ouagadougou a annoncé l'ouverture d'une enquête judiciaire pour rechercher les causes de la catastrophe.

Les deux boîtes noires de l'appareil ont été retrouvées et étaient en route lundi matin vers la France, a précisé la presse française.

Samedi, M. Hollande a déclaré que "des faisceaux d'indices laissent penser que les conditions météorologiques ont été déterminantes" dans le crash, même si la France n'écarte "aucune hypothèse".

 

 

 

Sans votre aide, au 31 juillet Afriquinfos ne pourra plus vous tenir informé des dernières actualités du continent africain.
Soutenez un des leaders de l’information africaine 
: http://igg.me/at/SaveAfriquinfos
#SaveAfriquinfos