Qualifs CAN 2023: Plusieurs sélectionneurs étrennent leur poste en Afrique

Abidjan (© 2022 Afriquinfos)- C’est ce mercredi 1erjuin que débutent les éliminatoires de la CAN 2023 avec l’entrée en lice des groupe E et J. Les jours qui viennent, la majorité des sélections seront sur le pré et pour certains techniciens, ce sera leur baptême de feu à la tête d’une sélection sur le continent.  

A compter de ce mercredi 1erjuin et les 2, 3 et 4 juin 2022, quarante-huit équipes réparties en douze groupes, se lancent à l’assaut des deux premières places qualificatives de chaque groupe pour les phases finales de la CAN Côte d’Ivoire 2023.

Avec les deux dernières éditions de la CAN remportées par des entraineurs locaux, le recours à l’expertise locale a désormais le vent en poupe sur le continent. Ce sont majoritairement des entraineurs locaux ou des binationaux qui ont pris les rênes des équipes africaines. Des 48 sélections engagées, on dénombre le Sénégal (Aliou Cissé), le Cameroun (Rigobert Song), le Ghana (Otto Addo), la Tunisie (Jalel Kadri), l’Egypte (Ehab Galal), le Cap Vert (Pedro Leitao Brito dit Bubista), l’Algérie (Djamel Belmadi),  la Mauritanie (Amir Abdou), le Mali (Eric Chelle), laGuinée  (Kaba Diawara), les Comores (Younes Zerdouk), la Guinée équatoriale (Juan Micha), la Guinée-Bissau (Baciro Condé), l’Ethiopie (Wubetu Abate), le Soudan (Burham Tia) et le Zimbabwe (Norman Mapeza), le Bénin (Moussa Latoundji), le Burundi (Jimmy Ndayzeye), Djibouti (Mohamed Meraneh Hassan), l’Eswatini (Dominic Kunene), les Seychelles (Nevin Vivian Bothe), l’lÎe Maurice (Tony François), le Mozambique (Chiquinho Condé), le Botswana (Mogomotsi Mpote), la Namibie (Bobby Samaria), le Tchad (Mahamat Allamine Abakar), Sao Tomé et Principe (Adriano Eusebio), et l’Erythrée (Alemseged Efrem), qui ont confié leur destinée à un local.

Il y a aussi ceux qui ont confié leurs sélections nationales à des techniciens étrangers. On peut citer : Jean Louis Gasset (Côte d’Ivoire), Nicolas Dupuis (Madagascar), Patrice Neveu (Gabon), Jean-Michel Cavalli (Niger), Hubert Velud (Burkina Faso) et Corentin Martins (Libye). La Belgique et le Portugal comptent chacun trois représentants en Afrique. Hugo Broos (Afrique du Sud), Tom Saintfiet (Gambie) et Paul Put (Congo) arborent un passeport belge, tandis que Paulo Duarte (Togo), Pedro Goncalves (Angola) et José Peseiro, récemment choisi par le Nigeria, viennent du Portugal.

La Serbie, avec Milutin Sredojevic en Ouganda, et Velusin Jelusic du Lesotho, compte deux de ses citoyens sur les bancs de sélections africaines. Dix autres pays y sont représentés : la Bosnie-Herzégovine (Vahid Halilhodzic, Maroc),  l’Angleterre (Peter Butler, Liberia), l’Espagne (Carlos Ferrer, Rwanda), la Suisse (Raoul Savoy, Centrafrique), l’Italie (Stefano Cusin, Soudan du Sud), la Roumanie (Mario Marinica), le Danemark (Kim Poulsen, Tanzanie), la Turquie (Engin Firat, Kenya), les Pays-Bas (Pieter de Jongh, Somalie), la Croatie (Aliosha Asanovic, Zambie) et l’Argentine (Hector Cuper, RD Congo). Cuper est au passage le seul Sud-Américain à entraîner une sélection nationale africaine.

Dans ce lot, il y a ceux qui pour la première fois, dirigent une sélection africaine. Nommé récemment à la tête des Éléphants de Côte d’Ivoire ce sera une première expérience africaine pour Jean Louis Gasset. Au nombre de ces nouveaux sélectionneurs, figurent Younès Zerdouk. Le technicien français d’origine marocaine n’est autre que l’adjoint, depuis 2017, d’Amir Abdou, désormais à la tête de la Mauritanie. Cette campagne verra aussi la participation de Rigobert Song à la tête des Lions Indomptables du Cameroun. L’ancien joueur vedette a été nommé en février dernier.

S. B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés