La relance post-pandémie doit porter un nouveau modèle de croissance en Afrique selon Mo Ibrahim 

Addis-Abeba (© 2021 Afriquinfos) – Les effets néfastes de la pandémie de la Covid-19 sur l’économie africaine ne sont plus à démontrer. La relance post-pandémie pourrait malgré tout constituer une aubaine pour le continent. C’est ce que pense la fondation Mo Ibrahim dans un rapport publié le mercredi 2 juin en prélude à l’Ibrahim Governance Week-end (IGW) 2021 qui s’est tenu du 3 au 5 juin.

Le document publié par la fondation Mo Ibrahim se veut une analyse de la situation post Covid-19 en Afrique. Il s’est agit pour les experts diligentés par le philanthrope soudano-anglais de faire l’état des lieux de l’économie africaine pendant et après la pandémie. Il en ressort que les effets de la maladie virale ont fait ressortir quatre (4) grands écueils de l’économie africaine.

Il s’agit de la fragilité des structures de santé, de la vulnérabilité d’un modèle de croissance économique excessivement dépendant de l’extérieur, du risque de régression des progrès accomplis en matière de développement et de droits humains, ainsi que la potentielle recrudescence de l’instabilité.

L’Afrique ne peut donc que ressortir grandie de cette crise post-pandémie car elle a l’occasion de définir et de porter un nouveau modèle de croissance. C’est ce à quoi se sont attelés spécialistes, économistes, juristes et entrepreneurs au cours de l’IBRAHIM Governance Week-end. En s’appuyant sur des thèmes portant sur les effets de la Covid-19 sur les systèmes sanitaires, économiques et politiques de l’Afrique, les participants ont tenté de trouver des stratégies de sortie de crise.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés