Gessica Geneus et Leyla Bouzid, deux réalisatrices mises davantage en lumière par le Fespaco 2021

Ouagadougou (© 2021 Afriquinfos)-C’était le clap de fin du Fespaco 2021 ce 23 octobre. Depuis,  le verdict final est connu. Parmi les lauréats, deux femmes mises en avant. Il s’agit de la Haïtienne Gessica Généus et de la Tunisienne Leyla Bouzid, toutes deux réalisatrices.

Alors que la réalisatrice d’origine haïtienne, Gessica Généus a remporté l’Etalon d’argent du Fespaco pour son premier long métrage Freda, un film également sélectionné au festival de Cannes 2021, la plus grande fête du cinéma du monde pour la mention spéciale du prix François Chalais, sa consœur Tunisienne Leyla Bouzid a été distinguée étalon de bronze pour le Fespaco 2021, pour son dernier long métrage « Une histoire d’amour et de désir ». Un trophée qu’elle a dédié à tous les réalisateurs tunisiens et aussi à son père qui est aussi réalisateur.

Fruit d’un véritable travail d’équipe, Freda continue d’apporter un souffle nouveau sur le monde du cinéma. Après un standing ovation, à Cannes où le film a été primé, le 14 juillet, Freda entre dans l’histoire du cinéma africain. Ce sera la première fois qu’un long-métrage issu de la diaspora était en compétition et remporte un Grand Prix au Fespaco. Le Président du jury, le cinéaste mauritanien Abderrahmane Sissako a décrit Freda comme «un film d’un courage exceptionnel. Un film qui raconte la dignité de femmes d’un pays qui souffre, qui a souffert et continue de souffrir». Le film a aussi remporté le prix du son au festival.

Gessica Généus débute sa carrière de comédienne à 17 ans avec le long-métrage Barikad, de Richard Sénécal. Elle a joué dans le téléfilm consacré à Toussaint L’ouverture, réalisé par Philippe Niang. En 2011, elle décroche une bourse d’études à l’Acting international de Paris.

De retour en Haïti, elle crée sa société de production, Ayizian Productions, afin de développer ses propres réalisations. Entre 2014 et 2016, elle réalise Vizaj Nou, une série de films documentaires d’une quinzaine de minutes. En 2017, elle réalise Douvan jou ka lévé (Le jour se lèvera). Ce film remporte sept prix et continue de faire l’objet de nombreuses productions dans le monde entier. Freda, son premier long métrage de fiction pour le cinéma, sera en sélection officielle au festival de Cannes 2021.

Distingué également au festival de Cannes 2021, le film «Une histoire d’amour et de désir», a été sélectionné et primé dans nombre de festival internationaux, notamment au festival du film d’Angoulême où il avait remporté deux prix.

«Je dédie ce trophée au cinéma tunisien et à tous mes collègues réalisateurs parce qu’il n’y a pas eu beaucoup de trophées étalons pour le cinéma tunisien. Je le dédie aussi à mon père qui est réalisateur en Tunisie», a réagi Leyla Bouzid. Le film est en ce moment dans les salles tunisiennes et sera en compétition officielle dans le cadre des prochaines journées cinématographiques de Carthage (JCC) qui auront lieu du 30 octobre au 6 novembre 2021.

La quinzaine de prix spéciaux attribués par le festival ont récompensé des films du continent (Kénya, Egypte, Sénégal, Tanzanie, Burkina Faso, Somalie, Tchad, Niger, Bénin, Nigeria…). Les Grands Prix, du podium final du Fespaco, est revenu au Somalien Khadar Ayderus Ahmed, Etalon d’or pour son premier film, La Femme du fossoyeur, présenté lors de la Semaine de la critique au Festival de Cannes.

Vignikpo Akpéné

 

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés