Direction de l’OMC: 3 Africains en lice parmi les 6 candidats retenus

Succession d'Azevedo à l'OMC

Genève (© 2020 Afriquinfos)-  Comme prévu, le dépôt des candidatures pour la Direction de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) ont été closes ce mercredi 08 juillet. Six candidatures ont été enregistrées. Parmi elles, trois sont africaines. De grosses pointures mais qui devront en plus de concourir contre les autres candidats, batailler entre elles pour offrir à l’Afrique, son premier responsable de l’OMC.

Jamais l’Afrique n’a accédé à la Direction de l’OMC. Cette année 2020 serait-elle la bonne ? Avec trois candidats en lice soit la moitié des candidats déclarés, le continent a mis toutes les chances de son côté. Mais cette multitude de candidats pourrait disperser les votes. Il faut dire que tout autant la démission du Brésilien Roberto Azevedo (Directeur sortant) a été inattendue, l’Union Africaine a été elle aussi prise de court et n’a pas eu le temps de travailler au choix d’un candidat unique pour cette élection. Ils seront donc trois Africains en course, et pour l’heure, après le dépôt de leurs dossiers, chacun de ces représentants africains croit en ses forces.

L’Egyptien Hamid Mamdouh, 67 ans, ancien haut fonctionnaire de l’OMC peut se targuer du soutien de l’Union Africaine (UA) qui a adoubé sa candidature. Egalement de nationalité suisse, il compte sur cette double nationalité pour mener à bien sa mission une fois porté à la tête de l’Organisation. Son plus sérieux challenger côté africain sera la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala (66 ans), qui contre l’avis de l’UA, a malgré tout déposé sa candidature. Mais, au regard de son parcours, elle représente une forte chance de réussite pour le continent. Ancienne ministre des Finances et des Affaires étrangères et présidente de l’Alliance mondiale pour les vaccins et vaccinations (Gavi), Ngozi Okonjo-Iweala est également ancienne directrice des opérations de la Banque mondiale, et pilote depuis peu l’un des programmes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la lutte contre la Covid-19. C’est sur ses compétences et uniquement sur celles-ci que l’ancienne Cheffe de la Diplomatie nigériane compte pour accéder à la présidence de l’OMC. Dans ces différentes interventions, elle indique ne pas miser sur son origine et sa condition de femme.

C’est aussi le combat que mène l’autre candidate africaine, la Kenyane Amina Mohamed. Actuelle ministre des Sports de son pays et âgée de 54 ans, elle a été, Cheffe de la diplomatie de son pays jusqu’en 2018. Elle s’était déjà présentée en 2013 face au directeur démissionnaire, Roberto Azevedo. En attendant fin août et la procédure de désignation du chef de l’OMC, ce dernier, qu’il soit africain ou pas, connait déjà les grands défis qui l’attendent. Il s’agit de la préparation de la Conférence ministérielle de 2021, donner un coup de fouet aux négociations qui piétinent, et surtout tenter de relancer le dialogue au plus bas avec les États.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés