Classement : les dix basketteuses africaines de la décennie

Le Caire (© 2020 Afriquinfos)- Les récents faits d’armes du basket-ball féminin au niveau mondial et continental ne sont passés inaperçus à la FIBA Afrique. Une liste des meilleures actrices de la balle orange sur le continent noir a été établie et met en avant douze d’entre elles.

En dix ans (10) ans, le basket-ball féminin africain a connu une nette évolution. Les basketteuses africaines qui à une époque, étaient malmenées lors des compétitions internationales, jouent désormais d’égal à égal avec leurs homologues américaines et européennes. En témoignent les belles performances du Nigeria et du Sénégal lors de la Coupe du Monde Féminine 2018 en Espagne. Les D’Tigress avait notamment fini au 8ème rang de la compétition, atteignant ainsi un classement qu’aucune équipe africaine n’avait atteint auparavant! Au passage, elles avaient fait tomber la Turquie N°7 mondial. Les Lionnes du Sénégal quant à elles avaient enregistré un succès 70-69 face à la Lettonie. Une victoire historique du Sénégal sur une sélection européenne de qualité.

Ces performances ont été rendues possibles grâce à des leaders comme Astou Traoré ou encore Ezinne Kalu. Elles font évidemment partie du classement établi par la FIBA.  Pêle-mêle , on retrouve des joueuses encore en activité et certaines qui ont arrêté leur carrière.

Leia Dongue, Mozambique

Imaginez-vous une joueuse qui n’a jamais eu des moyennes inférieures à 13 points et 7 rebonds par match depuis plus de 10 ans dans les tournois majeurs mondiaux et continentaux. Aujourd’hui âgée de 29 ans, elle ne cesse de s’illustrer avec des clubs européens et plus important encore, sa carrière est loin d’être finie.

Nacissela Mauricio, Angola

Compétitrice infatigable, elle incarne le basket féminin angolais depuis de nombreuses années. ‘Naci’, comme on la surnomme, a aidé son pays à conquérir deux titres consécutifs au FIBA Women’s AfroBasket, en 2011 et 2013.

Astou Traoré, Sénégal

Shooteuse hors-pair, Traoré et sa ténacité sont les raisons principales des récents belles prestations du Sénégal, titre continental à l’appui.

Et même si les Sénégalaises n’ont remporté qu’une seule fois le titre continental (2015) et pris le second rang trois fois (2011, 2017 et 2019), les performances de Traoré sont irréprochables, avec notamment un titre de MVP au FIBA Women’s AfroBasket 2017 à Bamako (Mali).

Ezinne Kalu, Nigeria

Peu de monde connaissait Kalu lorsqu’elle a fait ses débuts en équipe nationale du Nigeria dans le cadre du Tournoi de Qualification Olympique Féminin FIBA 2016 à Nantes (France). Arrivée quasiment inconnue dans l’Hexagone, elle est rentrée au pays avec un nouveau statut : celui de leader de sa sélection. En quatre ans avec le maillot des ‘D’Tigresses’, Kalu a permis à son pays de gagner deux titres continentaux.

Meiya Tirera, Mali

Solide en défense et efficace en attaque, celle qui a participé aux JO de Beijing en 2008 a tout fait pour aider le Mali à aller chercher le sacre continental, mais son pays a dû se contenter à trois reprises de la dernière marche du podium du FIBA Women’s AfroBasket. Ses plus de dix ans en sélection nationale ont toutefois marqué la nouvelle génération de basketteuses maliennes.

Ramses Lonlack, Cameroun

Les fans de la Memphis University la surnommaient la ‘African Queen’ (la reine africaine), et lorsque le Cameroun a accueilli le FIBA Women’s AfroBasket 2015, elle est devenue la ‘Cameroonian Goddess’ (la déesse camerounaise). La dernière fois que le Cameroun s’était hissé à l’une des trois premières places de la compétition continentale, c’était en 1984. Mais avec Lonlack sur le terrain, le Cameroun a brillé et il avait des raisons de viser une participation aux JO de Rio l’année suivante.

Mame Marie Sy, Sénégal

Sy est le genre de joueuses que tout coach rêve d’avoir dans son équipe. Infatigable, agressive des deux côtés du terrain, elle incarne à elle seule la combativité du Sénégal au cours des dix dernières années. L’ailière-forte de 1.90m a remporté deux titres continentaux avec le Sénégal, ne manquant aucune compétition internationale tout en jouant professionnellement en France. Elle compte six participations au FIBA Women’s AfroBasket depuis 2009.

Soraia Deghady, Égypte

Tout est allé très vite pour Deghady. Ayant fait ses premiers pas sur la scène internationale au Championnat d’Afrique Féminin U16 FIBA 2011, elle a réalisé un de ses rêves l’année suivante, en contribuant à la 3e place de l’Égypte au Championnat d’Afrique Féminin U18 FIBA à Dakar (Sénégal).

Géraldine Robert, Gabon

Lorsque Robert, basée en France, est retournée au Gabon il y a cinq ans pour sa première apparition majeure en équipe nationale, elle a écrit l’histoire. Robert a en effet aidé son pays à se qualifier pour la compétition continentale, une première depuis 2005. Ses 23 points et 14 rebonds ont ouvert les portes de la phase finale du FIBA Women’s AfroBasket 2015 au Cameroun.

Italee Lucas, Angola

Depuis ses débuts en 2017, Lucas n’a pas encore permis à l’Angola de remonter sur le podium de la compétition continentale, mais son succès avec son club d’InterClube est indéniable. Nommée MVP de la FIBA ACCW 2013, Lucas, qui a gagné à trois reprises cette même compétition, est devenue la joueuse la plus emblématique de son pays au cours des dernières années.

Evelyn Akhator, Nigeria

Sans aucun doute l’une des raisons principales qui expliquent les deux titres continentaux (2017 et 2019) gagnés par le Nigeria. Lors de ses deux apparitions au FIBA Women’s AfroBasket, l’ancienne joueuse de la University of Kentucky a été élue deux fois dans le « 5 majeur ». De quoi souligner l’importance d’Akhator pour sa sélection nationale.

Naignouma Coulibaly, Mali

Remarquable au rebond et intimidante en défense, l’intérieure de 1.91m a eu un énorme impact sur les belles performances du Mali. Elle a été nommée deux fois dans le « 5 majeur » du FIBA Women’s AfroBasket (2013 et 2017).

Boniface T. avec FIBA

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés