CAN 2022, rendez-vous historique d’un nombre record de sélectionneurs africains 

Yaoundé (© 2022 Afriquinfos)- L’ère des «Sorciers blancs» serait-elle révolue en Afrique? Au fil des éditions de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), le nombre de sélectionneurs non africains officiant sur le continent connaît une baisse significative. Pour cette campagne en terre camerounaise, le pourcentage de sélectionneurs étrangers sera seulement de 33%, alors qu’il frôlait les 80%, il y a encore quelques années.

Les entraineurs locaux ont désormais la cote sur le continent. Peu considérés des décennies en arrière, la tendance étaient aux entraineurs expatriés notamment les « sorciers blancs ». Mais les temps ont passé. Les entraineurs africains pour la plupart d’anciens footballeurs ayant joué au haut niveau et suivi en fin de carrière des formations en Europe, ont désormais pignon sur rue. Les récentes performances de l’Algérien Djamel Belmadi et du Sénégalais Aliou Cissé, tous deux finalistes de la dernière Coupe d’Afrique en Egypte, ont tôt fait de convaincre les fédérations de misé sur des sélectionneurs locaux.

Ainsi dans la perspective de la CAN 2021, nombre de sélections africaines comptent à leur tête des techniciens locaux. C’est le cas des Super Eagles du Nigeria qui se sont séparés de Gernot Rohr pour confier les rênes de l’équipe à Augustine Eguavoen. Au Soudan, c’est Burhan Tiya qui a pris la succession du Belge Hubert Velud tandis qu’en Guinée Conkry, l’ancien joueur Kaba Diawara est désormais sur le banc en lieu et place de Didier Six.

On se retrouve ainsi avec une poule B 100% africaine. En effet, l’ancien international guinéen affrontera trois autres sélectionneurs africains dans ce groupe, où évoluera le Syli. Il s’agit du Sénégalais Aliou Cissé, du Malawite Meke Mwase et du Zimbabwéen Norman Tangayariwa Mapeza.

Au jeu des chiffres, on note la présence de huit entraîneurs non africains, pour 24 sélections (33,33%), seront en poste à la CAN 2021. Lors de la CAN 2019, les «sorciers blancs» étaient au nombre de treize. Soit 54,16% des sélectionneurs des pays qualifiés.

Le pourcentage était plus important en 2017 (75%, soit 12/16 équipes) et en 2015 (81,25, 13/16), les deux dernières éditions à seize équipes. Pendant cette période, la courbe de représentativité des techniciens africains au tournoi continental a pris la direction inverse. Passant de 18,75% à 66,66% en quatre éditions.

S. B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés