La Banque Africaine de Développement et MasterCard étendent l’Inclusion Financière en Afrique

 

MasterCard apporte son expertise reconnue pour concevoir une infrastructure et des solutions de services financiers inclusifs et adapter leur envergure. La BAD encourage activement à établir une croissance économique et à réduire la pauvreté de façon durable en Afrique. Ensemble, ces entités travailleront avec les autorités publiques africaines et différentes entreprises locales du secteur privé, afin de développer et de fournir des services abordables répondant aux besoins d’une large base de consommateurs, notamment les personnes qui traditionnellement ne possèdent pas de compte bancaire.

 

Cette collaboration visera plus précisément à :

* Établir des systèmes financiers africains cohésifs qui soient des moteurs d’inclusion au niveau d’un pays et permettent de fournir des services aux populations traditionnellement exclues ; 
* Investir dans un ensemble organisé de sociétés des services financiers et des solutions financières innovantes destinées à supprimer les barrières qui empêchent l’inclusion financière ; et 
* Partager ces connaissances entre les secteurs universitaire, politique et commercial afin de créer un leadership réfléchi en matière d’inclusion financière et de développement économique. 

 

 

Donald Kaberuka, président de la BAD, a déclaré : «Même si l’Afrique connaît une croissance économique soutenue, celle-ci ne se traduit pas par un partage de la prospérité ni par une amélioration des conditions de vie de la majorité de la population. La croissance doit être inclusive pour être durable sur le plan social et politique. L’inclusion financière, un domaine dans lequel l’Afrique est distancée par d’autres continents, est un élément déterminant du développement inclusif.

 

L’élargissement de l’accès aux services financiers permettra de mobiliser une plus grande partie de l’épargne des foyers, de rassembler des capitaux pour investir et d’augmenter le nombre d’entrepreneurs, et autorisera davantage d’individus à investir dans leur propre personne et dans leur famille ».

 

Ajay Banga, président-directeur général de MasterCard, a ajouté : « Moins d’un adulte sur quatre en Afrique a accès à un compte dans une institution financière officielle. Même si bon nombre de nos partenaires du secteur agissent déjà dans ce domaine, nous sommes convaincus qu’avec notre expertise en termes de paiement et l’expérience de la BAD qui, depuis 50 ans, finance la transformation économique de l’Afrique, nous pouvons avoir un impact important et mettre en place une transformation durable. Pour que ceci puisse s’accomplir, les secteurs public et privé doivent combiner leurs ressources et agir conjointement. »

 

 

MasterCard (NYSE : MA), http://www.mastercard.com, est une entreprise de technologies du secteur des paiements mondiaux. Elle exploite le réseau de paiement le plus rapide au monde et tisse des liens entre consommateurs, institutions financières, commerçants, autorités publiques et entreprises dans plus de 210 pays et territoires.

Les produits et services MasterCard favorisent les activités commerciales au quotidien, telles que le shopping, les voyages, la gestion d’une entreprise et de ses finances, de manière plus simple, plus sûre et plus efficace pour tous. Suivez-nous sur Twitter : @MasterCardNews, rejoignez la discussion sur le blog de Cashless Pioneers etabonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles de l’Engagement Bureau.

Ces articles devraient vous intéresser :

La BAD encourage les entreprises africaines à se mobiliser en faveur de la jeunesse africaine
Les femmes Africaines se font entendre au sommet des Nations Unies
La Banque africaine de développement et la FAO unissent leurs efforts et s’engagent à éradiquer la f...
Transparence fiscale en Afrique en 2019 : les mauvais et bons élèves selon la BAD
Le soutien de la BAD et de l’Union Africaine au Sommet mondial du Genre
Accusations de prévarication : la BAD temporise malgré l'appel de Washington
Attijariwafa bank et BMCE Bank of Africa élues « banques de l’année »
Sommet du G7 : le Président de la BAD présentera « AFAWA », pour booster l’accès des femmes africain...
Afrique du Sud: une banque publique vient au secours de SAA au bord de la faillite
L'Afrique du Nord face à la crise Covid : les deux scénarios économiques de la BAD
La Banque africaine de développement envisage créer 25 millions d'emplois pour les jeunes
La Banque africaine de développement présente l’édition 2018 des Perspectives économiques en Afrique
Mary Robinson dirigera l'enquête indépendante sur le président de la BAD
Les banques d’Afrique de l’Est dominent les Trophées African Banker 2018
Lutte contre le Covid-19 sur le continent : L'Union africaine va créer un fonds continental anti-COV...
Le commerce intra-africain pourrait subir une augmentation de 15 % grâce à la mise en œuvre de la zo...
Les Assemblées 2018 de la Banque africaine de développement prennent fin dans un climat de satisfact...
Défis de développement en Afrique/Dr Mayaki du NEPAD: «Il ne s’agit pas uniquement de construire des...
Zoom sur Antoinette Sayeh, deuxième personnalité africaine au poste de DGA du FMI
La BAD appelle les États-Unis à soutenir l’agriculture africaine
Le Maroc reste le premier client la Banque africaine de développement
Les 55è Assemblée annuelle de la BAD reportées en Août (Akiwumi Adesina)
La 14ème édition de la Conférence Economique Africaine s’ouvre du 2 au 4 à décembre 2019 Charm El-Ch...
BAD: Les accusateurs d’Adesina ne désarment pas et réclament une enquête indépendante

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés