AG élective du 12 mars à la CAF: la pression monte à 30 jours du vote 

Le Caire (© 2021 Afriquinfos)- A l’issue d’une réunion tenue le mercredi 6 janvier dernier, la Commission de Gouvernance de la Confédération Africaine de Football (CAF) avait annoncé avoir officiellement validé deux des cinq candidatures pour le poste de Président. Il s’agit de celles d’Augustin Senghor, président de la Fédération Sénégalaise de Football et de Jacques Anouma, ancien Président de la Fédération Ivoirienne de football. Les candidatures du milliardaire sud-africain Patrice Motsepe et d’Ahmed Yahya, Président de la fédération mauritanienne nécessitaient par contre des «vérifications supplémentaires», à leur grand dam. En attendant le 28 janvier, date prévue pour leurs auditions, la «campagne» et les tractations s’accélèrent. 

La course à la Présidence de la Confédération africaine de Football (CAF) est devenue plus réelle pour les candidats avec l’étape de validation des dossiers par la Commission de Gouvernance le 7 janvier dernier. Cette dernière a notamment donné son OK pour les candidatures du Sénégalais Senghor et de l’Ivoirien Jacques Anouma. L’organe de la CAF a définitivement mis hors course le Président sortant Ahmad Ahmad frappé par une lourde sanction de la FIFA.

Par contre, Patrice Motsepe et Ahmed Yahya devront attendre pour avoir un quitus officiel. Une audition est prévue à cet effet le 28 janvier prochain. Une procédure contre laquelle les deux dirigeants sportifs s’insurgent, dénonçant une politique de deux poids deux mesures. La Commission de Gouvernance a pourtant justifié sa décision par la nécessité de faire des vérifications complémentaires avant toute validation officielle.

La FIFA au plus près du processus électoral

Et il semble que qu’il ne reviendra pas à la CAF seule de passer au scanner les candidatures en lice. La FIFA aura également son mot à dire. C’est ce que laisse entendre un communiqué du Comité exécutif de l’instance faîtière du football africain présidée à titre intérimaire par Constant Omari. «La Commission de Gouvernance de la CAF devra soumettre, à la Commission de Contrôle de la FIFA, les candidatures reçues pour le Poste de Président de la CAF, étant entendu que le Président de la CAF a vocation à devenir le Vice-Président de la FIFA », a fait savoir la CAF via son Comité d’urgence. Et d’ajouter que « la Commission de Gouvernance de la CAF devra déterminer, avec la Commission de contrôle de la FIFA, une date d’officialisation dans les plus brefs délais, de la liste définitive de tous les candidats à toutes les élections à savoir : membres du Comité Exécutif, membres Conseils de la FIFA et Président de la CAF».

Ces informations confirment ainsi la présence de la FIFA à tous les niveaux du processus électoral à la CAF, et sa volonté de veiller au bon déroulement des choses. Il nous souvient que courant 2020, une équipe de la FIFA conduite par sa Secrétaire Générale, Fatma Samoura, avait mené une mission d’audit de plusieurs mois pour réajuster la gouvernance jugée dysfonctionnelle de l’instance continentale.

 Un ticket unique Senghor-Anouma ?

Pendant que les différents organes de la CAF et ceux de la FIFA se versent dans les procédures, les candidats sont quant à eux à leur mission de séduction. En témoigne la tournée ouest-africaine démarrée par Patrice Motsepe pour convaincre les fédérations nationales du bien-fondé de son projet, ou encore les tentatives de rapprochement entre les deux candidats de cette région. Jacques Anouma et Augustin Senghor ne cachent pas leur volonté de faire front commun pour vanter le mangement de l’Afrique occidentale.

Il s’agit notamment de faire face au candidat sud-africain financièrement armé et soutenu par la puissante fédération sud-africaine. «Avec mon frère Augustin Senghor du Sénégal, nous pensons déjà à cette éventualité. On pense que l’idéal serait que l’Afrique de l’Ouest parte unie. A partir du moment où c’est une volonté commune, le consensus se fera tout doucement. Mais, ça ne se fera pas d’un coup de baguette magique», a toutefois prévenu l’Ivoirien devant les médias.

Les prochains jours situeront le public sportif africain sur les tractations engagées en ce sens.

 

Boniface T.

 

 

 

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés