Le CICR suspend provisoirement ses distributions de vivres et de semences en Somalie

Afriquinfos Editeur 3 Vues
3 Min de Lecture

"Cette mesure sera maintenue jusqu'à ce que nous recevions l' assurance des autorités qui contrôlent ces régions que les distributions se dérouleront sans entraves et que les secours pourront parvenir à tous ceux qui en ont besoin, comme il avait été convenu préalablement", a déclaré Patrick Vial, chef de la délégation du CICR pour la Somalie.

Le CICR est l'une des rares organisations à fournir une assistance humanitaire dans ces régions de la Somalie.

Les distributions, qui ont débuté en octobre de l'année dernière ont déjà permis de répondre aux besoins de plus de 1,1 million de personnes, malgré d'importants problèmes logistiques.

Or, depuis la mi-décembre, les autorités locales dans le centre et le sud de la Somalie bloquent la fourniture de vivres destinés à 240.000 habitants des régions du Moyen Shabelle et de Galgaduud.

"Nous nous efforçons activement de nous assurer la coopération des autorités locales afin de rétablir des conditions favorables à la reprise de ces activités dès que possible", a ajouté M. Vial.

Les vivres et les semences étaient destinés aux personnes les plus durement touchées par les effets combinés de deux décennies de conflit armé et de la grave sécheresse qui frappe la Somalie depuis octobre 2010.

Alors que, durant le premier semestre 2011, la situation humanitaire se détériorait considérablement dans le centre et le sud du pays, le CICR avait lancé une opération d'urgence pour faire face aux conséquences de la sécheresse.

Depuis, sur la base d'évaluations des besoins effectuées sur place par des collaborateurs de l'institution, celle-ci a distribué des rations alimentaires à plus d'un million de personnes, et mené un programme de soutien en faveur de plus de 100.000 agriculteurs.

L'opération d'urgence en cours ne consiste pas uniquement en des distributions de vivres et de semences, mais vise également à donner des soins à des enfants souffrant de malnutrition aiguë – 170.000 d'entre eux en ont déjà bénéficié –, et à améliorer l' accès aux soins de santé dans les régions reculées.

Parallèlement à cette opération d'urgence, le CICR poursuit ses activités sur le long terme pour aider les gens à retrouver leur autosuffisance en leur facilitant l'accès à l'eau potable, aux soins de santé, à des services de base et à des biens de première nécessité.