Revue de la presse malienne du 24 Janvier

Afriquinfos Editeur 6 Vues
5 Min de Lecture

L'Essor

Un groupe de personnes avec à sa tête le prêcheur Mohamed Ali Thiam s'est rendu hier au siège de l'Agence malienne de presse et de publicité (AMAP) manifester son soutien à l'armée actuellement engagée dans des opérations militaires après les attaques de Ménaka, Aguel'hoc et Tessalit. Les manifestants qui se réclament des "Amis de Mohamed Ali Thiam" brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire "Le problème du Nord, c'est l'affaire de nous tous"; "Matez les bandits et les vendeurs de drogue"; "Soutien à l'armée malienne: le point de vue de l'islam". Le dirigeant de cette manifestation, Mohamed Ali Thiam, a déclaré que son geste était un soutien à nos forces armées et de sécurité qui sont actuellement déployées au Nord. "Ce qui se passe au Nord du pays n'est pas seulement l'affaire des pouvoirs politiques ni des hommes politiques, c'est l'affaire de tous les Maliens. Nous devons tous nous donner la main pour qu'il y ait la paix et la sécurité sur l'ensemble du territoire national. Parce que sans la paix, on ne peut pas dormir et manger tranquillement. Sans la paix, l'économie va s'arrêter", a-t-il argumenté. Le prêcheur a appelé tous nos compatriotes à soutenir avec leurs "moyens" les forces armées et de sécurité qui sont en train de combattre les "vagabonds" sur le terrain.

L'Indépendant

Dans le cadre de l'amélioration de l'environnement des affaires, notamment le volet justice, le ministère de l'Industrie, des Investissements et du Commerce a mis hier à la disposition de son homologue de la Justice les locaux rénovés de l'ex-Direction générale des impôts. Ceux-ci sont destinés à loger le Tribunal de commerce et le RCCM. Les travaux de mis à neuf de ces locaux ainsi que les équipements ont été financés par le Projet d'appui à la croissance pour plus de 282 millions de FCFA. Le tribunal de commerce de Bamako et le Registre du commerce et du crédit mobilier (RCCM) sont désormais logés au centre commercial, donc plus près des acteurs économiques. En effet, c'est l'ancien siège de la Direction générale des impôts, en face de la grande poste qui abrite désormais ces deux services. Les clés de ce bâtiment ont été remises hier par la ministre de l'Industrie, des Investissements et du Commerce, Mme Sangaré Niamoto Ba, au ministre de la Justice et garde des sceaux, Marahafa Traoré.

Le Républicain

Le conseil national de l'Association Appel du Mali (APMA) a organisé une marche pacifique de protestation contre la spéculation foncière effectuée par Adama Sangaré, maire du district de Bamako. La marche a commencé par le monument Kwameh N'Krumah et devrait normalement se terminer à la primature mais les policiers ont bloqué la marche au niveau de la Banque de l'Habitat du Mali (BHM). C'était le lundi 23 janvier 2012 aux environs de 9 heures. L'Association Appel du Mali a entamé une lutte féroce pour faire démissionner le maire Adama Sangaré. Cette marche avait été annoncée par Adama T Coulibaly, président de l'Association Appel du Mali (APMA) lors de leur conférence de presse tenue le 12 janvier dernier. Selon le président Adama T Coulibaly, la déclaration de marche a été adressée à la mairie de la commune IV de Bamako. A l'en croire, l'association n'a reçu aucune notification lui interdisant de marcher. Depuis 9 heures, les marcheurs étaient auprès du monument Kwameh N'Krumah. La marche devrait normalement se terminer à la primature mais les policiers ont bloqué les marcheurs au niveau de la Banque de l'Habitat du Mali (BHM). L'on notait la présence d'Adama T Coulibaly, président de l'Appel du Mali parmi les marcheurs.