Revue de la presse malienne du 9 janvier

Afriquinfos Editeur 4 Vues
5 Min de Lecture

L'Essor

Le ministre de l'Energie et de l'Eau, Habib Ouane, a présidé jeudi dernier à Missabougou,

l'inauguration d'un réseau d'adduction d'eau destiné aux populations déplacées de ce quartier du District de Bamako. C'était en présence du directeur général adjoint de l'Agence française de développement (AFD), Laffer Ini. La directrice nationale de l' Hydraulique, Mme Ly Fatoumata Kané, le président-directeur général de la Société malienne de patrimoine de l' eau (SOMAPEP), Adama Tiémoko Diarra, son homologue de la Société malienne de gestion de l' eau potable (SOMAGEP), Boubacar Kane, et le maire de la Commune VI, Souleymane Dagnon, étaient également présents.

L'adduction d'eau de Missabougou était devenue indispensable après la construction du troisième pont de Bamako et le déplacement des riverains sur un nouveau site qui n'avait malheureusement pas l'eau courante. Le dispositif a coûté environ 50 millions de Fcfa entièrement financés par l'Etat. Cette infrastructure constitue un véritable outil de développement pour la Commune VI en général et pour les populations déplacées de Missabougou en particulier, a jugé le maire Souleymane Dagnon.

L'Indépendant

Le leader du Rassemblement pour le Mali (RPM), l'honorable Ibrahim Boubacar Kéita alias IBK vient de dire "oui " aux appels venant de divers horizons réclamant sa candidature à l'élection présidentielle du 29 avril 2012. C’était lors d'un grand meeting tenu le samedi 7 janvier 2012 dans la grande salle des 3000 places du Palais de la Culture, devenue exiguë pour la circonstance ? La rencontre a enregistré la présence effective des chefs et des militants des partis amis qui avaient signé l' appel d' une quinzaine de formations politiques pour soutenir la candidature du président du RPM, les présidents des différents clubs, associations et mouvements de soutien à la candidature d' IBK, des responsables du RPM et des milliers de militants . Pour l'honorable IBK, la situation actuelle du Mali plaide pour un homme d'Etat engagé libre, intègre, un homme d'autorité mais surtout un leader rassembleur.

Le Républicain

Les migrants, du fait des lois les régissant dans les pays d'accueil, vivent dans des conditions souvent très difficiles. Pour dénoncer cette situation, Aminata Dramane Traoré et le RENAPESS ont organisé, le mercredi 14 décembre au restaurant Santoro, une nuit de solidarité avec les migrants. Cette soirée, animée par des artistes, entrait dans le cadre de la Journée internationale des migrants, célébrée chaque 18 décembre. Elle a permis aux artistes et militants de la cause des migrants, de dénoncer,

d'une part, le sort réservé à ces migrants après les révolutions dans certains pays arabes et de l'autre, les modalités de gestion des flux migratoires dans d' autres pays d' accueil, comme l' Italie.  Comme pour dire que la gestion de la migration ne saurait échapper à la question des droits de l'homme. D' ailleurs, un des objectifs de la politique nationale de migration, en cours de finalisation, prend en compte la protection et la sécurisation des migrants et le respect de leur droit. Faut-il le rappeler, les évolutions récentes dans certains pays se sont traduites par un retour massif de nos compatriotes et des fois aussi par un traitement inhumain, pour ceux d' entre eux restés dans des pays en crise. Profitant de cette cérémonie, Aminata Dramane Traoré émis des soucis pour la démocratie malienne, au moment où le pays s'apprête à organiser des élections générales. Selon elle, les crises nées de cette émigration en Occident sont les conséquences d'un échec des politiques de développement dans les pays de départ. L'ancienne ministre a aussi fustigé le traitement réservé à nos migrants. Pour Aminata Dramane Traoré, personne ne peut rester indifférent de tout ce qui se produit sur les chemins de l'Occident.