Le CICR rend visite aux militaires sénégalais pris en otage par la rébellion en Casamance

Afriquinfos Editeur 4 Vues
2 Min de Lecture

Selon lui, les cinq soldats sont "certainement en bonne santé" et ont pu "écrire des messages" à leurs familles.

Au mois de décembre, cinq soldats de l'armée sénégalaise ont été pris en otage par le MFDC, au cours de l'attaque d'un cantonnement de l'armée au village de Kabeumb, non loin de la frontière gambienne.

Pour la libération des soldats qu'il détient, les dirigeants du MFDC demandent notamment l'abandon des poursuites engagées par l'Etat sénégalais contre certains dirigeants du mouvement, dont Salif Sadio, présenté comme un des radicaux.

Mercredi dans un entretien avec Radio France internationale repris par la presse locale, le président Abdoulaye Wade a révélé qu'il a demandé à la communauté Sant' Egidio de servir d'intermédiaire entre le gouvernement et la tendance du Mouvement des forces démocratique de Casamance (MFDC) dirigée par Salif Sadio, afin de régler cette question de la crise en Casamance.

Cette région sud du Sénégal est en proie à une rébellion indépendantiste qui a fait plusieurs centaines de morts, civils et militaires, depuis décembre 1982, en dépit de la signature de nombreux accords de paix.

Depuis le début décembre, l'armée sénégalaise a perdu une dizaine d'éléments dans le département de Bignona (sud) en Casamance.