Le gouvernement expose le bien fondé des réformes au Port de Cotonou à l’Assemblée nationale

Afriquinfos Editeur 6 Vues
3 Min de Lecture

Selon M. Abimbola, plusieurs réformes ont été engagées dans le secteur portuaire du Bénin, qui touchent notamment le programme de vérification des imporations de nouvelles génération (PVI), la mise en place du guichet unique pour le commerce extérieur au Port de Cotonou et la mise en place d'un centre de contrôle informatisé pour la gestion des camions gros porteurs au Port de Cotonou.

"Toutes les réformes s'articulent autour d'importants travaux d'agrandissement réalisés au Port de Cotonou", a indiqué M. Abimbola, avant de préciser qu'elles ont été financées par le gouvernement américain dans le cadre du Programme du Bénin pour le Millénium Challenge Account (MCA-Bénin).

Ces travaux, selon le gouvernement, ont consisté à la construction de 600 mètres linéaires de quai permettant l'accueil de grands navires de troisième gérération et de tirant d'eau de 13,5 mètres.

La gestion des quais a été concédée au groupe BOLLORE qui est chargé d'aménager et d'exploiter un terminal à conteneurs, a déclaré M. Abimbola, en ajoutant que "des terre-pleins et voies de circulation ont été réalisés et le Port de Cotonou devrait disposer d'un plan de zoning et de circulation dans les meilleurs délais".

Selon lui, ces différentes réformes ont permis de réduire le délai d'enlèvement des marchandises au Port de Cotonou, le faisant passer de plus de deux à trois semaines voire un mois, à trois ou quatre jours ou tout au plus une semaine.

Toutefois, le ministre délégué a fait remarquer que l'un des objectifs majeurs poursuivis à travers les différentes réformes engagées dans le secteur portuaire, est l'enlèvement effectif sous 24 heures des marchandises. "Cet objectif sera atteint lorsque tout le système mis en place sera en plein régime et que les différents acteurs s'approprieront des nouvelles procédures", a-t-il rassuré.

Toujours selon M. Abimbola, malgré les résistances suscitées au début, ces réformes engagées par le gouvernement sont acceptées par tous. "Nous sommes dans la bonne marche vers un Bénin effectivement émergent. Le vœu du chef de l'Etat, Dr Boni Yayi et de son gouvernement, de faire du Bénin une plateforme régionale de services de haute valeur ajoutée est très plausible", a-t-il conclu.