Revue de la presse malienne du 4 janvier

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

L'Essor

Assainissement de la ville de Bamako : L'IMPERATIF D'UNE POLITIQUE VIABLE

Les problèmes environnementaux de la capitale se multiplient, au rythme de l'élargissement engendré par le poids démographique découlant de la migration. Ces dernières années Bamako à l'instar des villes du Mali a connu une urbanisation galopante. La ville se heurte à une invasion massive et étouffante des déchets plastiques et diverses ordures. Le déversement des eaux usées dans les rues et l'insuffisance de la canalisation des eaux pluviales souillent gravement le milieu de vie des citadins. Ces problèmes environnementaux ont atteint leur paroxysme. Les solutions exigent une décision politique soutenue, un engagement collectif et l'application des mesures réglementaires en vigueur. La capitale éradiquera alors les incalculables menaces qui pèsent sur la santé publique des Bamakois.

- Advertisement -

L'indépendant

Préparatifs des élections générales et référendaire d'avril juillet prochains

Le gouvernement fait le point à la classe politique qui reste sceptique. Le cadre de concertations entre le ministère de l'administration territoriale et les partis politiques s'est réuni, hier mardi  3 janvier 2012, dans la salle de conférence du gouvernement du district de Bamako. Le ministre de l'administration territoriale et des collectivités locales, le General Kafougouna Koné, a fait le point des préparatifs des prochaines élections générales, la présidentielle couplée à la consultation référendaire d'avril-mai et les législatives de juillet de cette année 2012. Malgré les assurances données par le ministre chargé des élections, les acteurs politiques sont restés, pour la plupart, dubitatifs quant à la tenue à bonne date d'élections crédibles. Le premier à signaler est la faible affluence des représentants des partis politiques. Sur plus de 130 formations politiques que compte le Mali, à peine une soixantaine étaient présentes à la rencontre pour laquelle le ministère a adressé l'invitation par un communiqué laconique à la télévision nationale.

Le Matin

Crise de confiance à l'ADEMA PASJ

Alpha refuse toute intervention. Sollicité par certains barons de l'Adema Pasj, l'ancien président, Alpha Oumar Konaré aurait refusé de jouer au médiateur pour faire revenir à la raison certains membres du CE qui ont décidé de soutenir Modibo Sidibé, selon de sources bien introduites. En plus de cela, il y a le fait que plusieurs membres du CE manquent d'enthousiasme par rapport à la candidature de leur président, Dioncounda Traoré. Leur manque d'intérêt inquiète aujourd'hui les quelques supporters de Dioncounda. C'est pourquoi, ils ont cru bon de solliciter l'intervention d’Alpha Oumar Konaré, ce dernier a réservé une fin de non-recevoir à la requête de ses démarcheurs. L'autre problème, pour le moins inquiétant, c'est le manque d'argent pour financer la campagne du candidat.