Sénégal : la rébellion indépendantiste conditionne la libération des militaires pris en otage

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Cette position a été affirmée dans un communiqué publié jeudi par le Cercle des universitaires et intellectuel du MFDC (CUI/MFDC) , qui avait été le premier à annoncer, le 22 décembre, que la branche armée du MFDC avait pris en otage des militaires.

"Le Sénégal doit implorer l'intervention de la communauté internationale pour une issue à cette affaire", indique le communiqué du CUI/MFDC, signé par son leader Ameth Apakéna Diémé.

Le mouvement indépendantiste "indiquera prochainement les autres conditions de libération de ces prisonniers de guerre", selon le communiqué, ajoutant que le mouvement "a des instances et des procédés par lesquels les contacts".

- Advertisement -

"Les modalités de libération seront négociés", a déclaré le mouvement indépendantiste sénégalais, tout en promettant d'assurer l'intégrité des prisonniers.

"Nous réaffirmons non seulement notre souci au sujet l'intégrité physique et morale des prisonniers de guerre de l'armée sénégalaise, mais aussi de voir le gouvernement sénégalais d'accepter de négocier la libération de ses prisonniers", a indiqué le CUI/MFDC.

L'armée sénégalaise avait reconnu mercredi que cinq militaires avaient été enlevés par le MFDC. Depuis le début du mois de décembre, l'armée sénégalaise a perdu une dizaine d'éléments en Casamance.

C'est la première fois que le MFDC prend des otages depuis 1982, année de déclanchement de la rébellion en Casamance, région sud du Sénégal. La rébellion indépendantiste a fait plusieurs centaines de morts, civils et militaires, depuis près de trente ans, en dépit de la signature de nombreux accords de paix.