Mutinerie à Bissau : deux morts, plusieurs blessés graves, une trentaine d’arrestations

Afriquinfos Editeur
1 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

La circulation a repris son cours normal mardi à Bissau, alors que les commerces et banques ont  rouvert leurs portes.

Une trentaine de personnes, dont le contre-amiral Bubo, considéré comme le cerveau de la mutinerie, ont été arrêtés, selon les mêmes sources.

 Durant toute la nuit de lundi à mardi, des échanges de coups de feu et de fortes détonations d'armes lourdes étaient entendues. La maison du député du  Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC), Roberto Ferreira Cacheu, a été détruite, indiquent les radios.

- Advertisement -

Dans un communiqué de presse, le gouvernement a fait état de " vols d'armes et de munitions dans la poudrière de l'état-major et de civils impliqués dans  l'attaque de l'état-major". Mais, le gouvernement affirme ignorer les raisons de la mutinerie.

 Pour sa part, le chef d'état-major a affirmé, au cours d'une conférence de presse lundi soir, que les mutins voulaient " remettre en question la situation de paix qui prévaut dans le pays ".