Procès Habré : le projet d’extradition au Rwanda rejeté par le comité international pour son jugement

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A Dakar, où ils se sont réunis, les membres de ce comité ont rejeté à l'unanimité la destination du Rwanda au profil de celle de la Belgique, seul pays, disent-ils, a avoir reçu et entendu les victimes et qui continue à leur ouvrir une porte vers la justice.

En effet, le Rwanda a exprimé à l'Union africaine sa volonté et sa disponibilité d'organiser le procès de Habré, à la suite de la décision du Sénégal de l'extrader au Tchad.

Mais le comité international pour le jugement de Habré se dit plutôt favorable à une extradition vers la Belgique de l'ancien président Tchadien, en exil à Dakar depuis 1990, et accusé " d'assassinats politiques et de tortures systématiques de 1982 à 1990" pendant son règne.

- Advertisement -

"C'est pour éviter que toutes les tergiversations que nous avons connu au Sénégal reprennent au Rwanda. Le Rwanda est un terrain inconnu et nous nous n'y avons pas porté plainte. Puisque le Sénégal dit qu'il ne peut pas juger Habré, nous demandons qu'on l'envoie en Belgique puisqu'il y a une demande d'extradition de la Belgique", déclare Jacqueline Moudeïna, avocate des victimes de Habré.

D'après le comité pour le jugement, l'extradition de Habré vers la Belgique constitue l'option la plus concrète et la plus rapide pour s'assurer qu'il réponde effectivement des accusations portées contre lui dans le cadre d'un procès juste et équitable.

"C'est depuis 2000 que les gens cherchent un procès de Habré, entre temps il y a eu plus d'une dizaine de morts parmi les victimes. On a tourné en rond au Sénégal, après on a fait miroiter l'histoire d'un procès avec l'Union africaine. Cela échoué. Aujourd'hui on parle du Rwanda. C'est une nouvelle manuvre de diversion", estime le président de la Raddho, Alioune Tine.

Quant au gouvernement tchadien, il demande aussi une extradition de Habré vers la Belgique, pays qui en avait déjà fait la demande en 2005, après que les juridictions sénégalaises aient déclaré leur incompétence pour le juger.

Le comité international pour le jugement de Hissen Habré craint que des années supplémentaires ne soient nécessaires pour que le Rwanda mette en place un cadre juridique permettant à ses juridictions d'instruire des crimes sans aucun lien avec le pays.