Revue de la presse malienne du 14 décembre

Afriquinfos Editeur
5 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

L'Essor
Plusieurs projets et programmes de développement de l’Agriculture en général et de l’irrigation en particulier occupent le terrain à travers la région de Gao. Ils sont initiés par le gouvernement du Mali et ses partenaires techniques et financiers (PTF) pour impulser le développement à la base dans cette zone agro-climatique saharienne. Les techniciens travaillent à valoriser le potentiel peu exploité des ressources en eau et en sols. Ils mettent par ailleurs tout en oeuvre pour répondre à la forte demande en aménagements agricoles. Les besoins à satisfaire sont immenses dans les cercles de Bourem, Gao et Ansongo, situés le long de la vallée du fleuve Niger. L’analyse sommaire des importants investissements réalisés (plus de 40 milliards de Fcfa) de 1980 à nos jours, dans le domaine agricole, montre que les impacts attendus en termes d’amélioration des rendements agricoles et des conditions de vie des populations sont loin d’être atteints. Les retombées économiques sur les bénéficiaires des aménagements réalisés sont très faibles. La fonctionnalité de la plupart des périmètres aménagés n’est pas effective. Face à cette situation, le gouvernement a décidé de revoir la stratégie d’information en matière d’agriculture dans la région de Gao.

L’Indépendant
Le district de Bamako sera paralysé, les 19 et 20 décembre prochain, par la grève des transporteurs et des commerçants de la capitale. Ces derniers, qui reprochent à Adama Sangaré la vente de leurs lieux de travail, réclament sa démission pure et simple. La consigne est claire : aucun véhicule de transport ne sera dans la circulation les 19 et 20 décembre. Il n'y aura pas non plus de marché pendant ces deux jours. Ces mesures préconisées par les transporteurs et les commerçants seront lourdes de conséquences pour la capitale. Décidément, la fin du mandat du président de la République, Amadou Toumani Touré, est très mouvementée ces derniers temps avec une série de marches çà et là. Il ne se passe pratiquement pas de jour sans qu'une organisation faitière ne se prépare à battre le pavé. Depuis quelques semaines, le maire du district Adama Sangaré est dans le collimateur des organisations et associations de jeunes réclamant son départ pur et simple de la mairie pour "vente des espaces publics, des aires de jeu et des lieux de travail". C'est l'Association "Appel du Mali" qui a ouvert le bal à travers une marche organisée le 5 décembre dernier. Cette association, pour rappel, a protesté contre le morcellement des espaces verts, de jeux et de loisirs des jeunes. L'Association "Appel du Mali" qui réclame la démission de l'édile du district envisage d'organiser une autre marche, le 15 décembre prochain, selon son président Adama T. Coulibaly.

Le Républicain
La salle de réunion du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale a abrité une rencontre formelle de présentation au Corps Diplomatique sur la situation alimentaire au Mali. Cette cérémonie était placée sous la présidence de Soumeylou Boubèye Maïga, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, en présence de nombreuses personnalités. Conscient de la mauvaise pluviométrie de la saison, le ministre Soumeylou Boubèye Maïga a initier une rencontre entre les différents acteurs afin de trouver une solution idoine à la Sécurité alimentaire au Mali. Selon le ministre, cette rencontre s’inscrit dans le cadre des échanges périodiques instaurés depuis un certain moment sur les grandes questions d’intérêt national. A l’en croire, l’objet de la présente rencontre porte sur la situation alimentaire que connaît notre pays. « En effet, la campagne agricole 2011-2012 n’est pas du tout prometteuse. Cette situation s’explique par l’installation tardive de l’hivernage, une pluviométrie limitée et mal répartie dans le temps et dans l’espace. La production dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, et de la pêche sera très durement affectée", a dit le ministre.
 

- Advertisement -