Mali : la communauté Imghad renouvelle son engagement pour la paix

Afriquinfos Editeur
5 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Ceux-ci se réclament de la communauté Imghad. Leurs représentants ont été reçus samedi 3 décembre au palais de Koulouba par le président mali, Amadou Toumani Touré. La rencontre s’est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement et d’officiers supérieurs des forces armées et de sécurité. La paix, la sécurité et le développement dans les régions du nord du pays ont été les sujets qui ont dominé les échanges.

En prenant la parole, le porte-parole des hommes en armes venus de Libye, le "colonel" Waki Ag Ossad accompagné du "commandant" Inackly Ag Back, a rappelé que ses compagnons qui sont au nombre de 300 ayant quitté la Libye pendant la guerre avec armes et bagages appartiennent à la communauté Imghad.
 

"Nous sommes venus trouver que notre communauté suit le programme tracé par l’Etat concernant la paix et la sécurité au Nord. Nous avons été très touchés par l’accueil fraternel que les autorités et la population nous ont réservé. Nous sommes vraiment conscients de l’importance des efforts qui ont été faits pour nous accueillir. Le matériel militaire que nous avons amené est à la disposition de notre pays qui est le Mali. Nous sommes venus contribuer à maintenir la paix et la sécurité au Nord et surtout à renforcer l’unité nationale. Nous ne sommes pas dans une logique de confrontation entre le Nord et le Sud. Bien au contraire, tous doivent se mettre ensemble pour que notre pays soit plus fort", a dit Waki Ag Ossad. Et de préciser: "Nous ne sommes pas venus pour une division entre communautés encore moins pour une division de la Nation. Nous demandons juste à l’Etat de renforcer le développement harmonieux du pays en prenant en compte toutes les régions. Nous voulons que cette situation se gère dans le dialogue et la concertation. C’est cela la conviction de la communauté Imghad".
 

- Advertisement -

Waki Ag Ossad a par ailleurs expliqué que lui et ses compagnons n’ont appris qu’un seul métier durant leur séjour en Libye : celui des armes. "Il y a parmi nous des gens qui ont passé toute leur jeunesse en Libye et à la longue ils croyaient qu’ils étaient des Libyens", a-t-il ajouté, annonçant que les discussions sont en cours avec le gouvernement concernant le désarmement des éléments de son groupe. Il a aussi lancé un appel à tous les ex-combattants venus de la Libye et qui se trouvent présentement au nord du pays de "rentrer dans l’ordre au nom de la paix, de la sécurité et de l’unité nationale".
 

Le président du Mali, s’est réjoui de ces assurances en saluant "les actions patriotiques de la communauté Imghad qui est en train de faire beaucoup d’efforts pour ramener la paix et la sécurité au Nord". "Nous nous réjouissons de votre prise de position patriotique et de ce langage direct avec les autorités. Je remercie toutes les communautés du Nord. Le Mali appartient à nous tous. Un pays de démocratie où on ne peut que s’écouter et s’entendre. J’ai envoyé des émissaires auprès d’autres communautés et je suis sûr qu’on va s’entendre sur des questions essentielles comme la paix, la sécurité et le développement", a dit le président Touré.
 

"Nous ne parviendrons pas à la paix totale et à la sécurité au Nord sans nos frères de cette partie du pays. Nous ne refusons aucun dialogue. J’ai donné des instructions au gouvernement et aux forces armées et de sécurité pour que tout aille vite dans ce sens". La mise au point présidentielle a été bien appréciée par les représentants de la communauté Imghad dont le porte-parole, Waki Ag Ossad, avait entre autres doléances, souhaité l’insertion socioprofessionnelle du groupe d’hommes en armes rentrés de Libye.