Les pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale se concertent à Bamako sur un programme relatif aux produits de base agricoles

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Ces deux jours d'échanges permettront de présenter aux participants les réalisations dudit programme au regard de ses objectifs initiaux, identifier les lacunes qui restent à combler et tenter de convaincre d'autres partenaires au développement de la pertinence à continuer et répliquer des activités initiées avec succès sous ce même programme, a-t-on appris des organisateurs.

Ils précisent que ce programme dénommé tous ACP ou 3ACP a trois composantes : la première axée sur le développement participatif de stratégies sectorielles, la deuxième portant sur la mise en œuvre de ces stratégies et la troisième concerne l'introduction d'instruments de gestion de risque basés sur le marché.

Selon le secrétaire général du ministère malien de l'industrie des investissements et du commerce, Mamadou Traoré, l'objectif final des interventions à travers ces différentes composantes est de promouvoir la compétitive de "notre secteur agricole afin qu'il continue à contribuer au rôle socio-économique qui est le sien, notamment en matière de réduction de la pauvreté".

- Advertisement -

Pour M. Traoré, "le secteur agricole dans son ensemble apporte une contribution significative à la stabilité socio-économique de nos régions Afrique de l'ouest et centrale, ainsi qu'à la lutte contre la pauvreté. Il mérite donc le soutien continu des partenaires au développement".

De l'avis de M. Mogollon, chef de la section développement rural à la délégation de l'UE au Mali, "sur un total de 45 millions d'euros budgétés pour ce programme, 45% ont été affectés pour l'Afrique de l'Ouest et Centrale, pour financer un ensemble de 65 différentes interventions en appui aux secteurs des cultures vivrières, les céréales, le café, le coton, et des activités à caractère thématique plus général comme la gestion des risques, les bourses agricoles".

Pour sa part, M. Traoré a indiqué qu'un tiers de ce budget est consacré au secteur coton pour contribuer à la mise en œuvre du partenariat UE-Afrique sur le coton, qui sera l'objet d'une importante réunion le 30 novembre prochain à Bamako.

Saluant l'initiative de ce programme, M. Traoré a dit que "le Mali s'estime privilégié d'abriter un bon nombre des projets entrepris sous l'égide du programme 3 ACP. Ainsi, le centre régional technique loge au sein du CERFITEX à Ségou est un pion essentiel dans le projet continental visant à promouvoir la mesure instrumentale du coton en Afrique".