Guinée : la mesure d’interdiction des véhicules de plus de 5 ans suscite des inquiétudes chez de nombreux citoyens

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

La nouvelle continue de défrayer la chronique dans la ville de Conakry. Et plusieurs radios locales consacrent des émissions interactives à cette question qui fait débat.

Si de façon générale, les citoyens tiennent à ce que des mesures coercitives soient prises pour remettre de l'ordre dans la circulation routière, comme l'instauration du contrôle technique automobile de façon obligatoire, nombreux sont ceux qui n'approuvent pas cependant cette interdiction d'importer les véhicules de moins de 5 ans d'âge dans un pays où les revenus sont très bas.

Ce qui fait que les voitures d'occasion sont très prisées des Guinéens.
"Car, il n'est pas donné à tout le monde de s'offrir une voiture sortie d'usine qu'elle soit "bas de gamme ou haut de gamme''. Seuls les hauts fonctionnaires de l'Etat où des hauts gradés de l'armée, ainsi que les opérateurs économiques peuvent s'offrir ce luxe ici", confie Alhassane Sylla, informaticien dans une société privée de la place.

- Advertisement -

Par contre dans les parcs de véhicules d'occasion, les prix des véhicules varient de 13 à 40 millions de francs guinéens soit de 1 million 300 mille FCFA à 4 millions.

Il faut signaler que cette mesure a donné des sueurs froides aux importateurs de véhicules.

Siaka Kourouma, qui vit de ce business, ne sait plus à quel saint se vouer. Pour lui, si jamais cette décision entrait en application, il sera tenu de chercher un autre moyen de survie, dit-t-il.
 

Car, pour lui les véhicules de moins de 5 ans d'âges coûtent trop chers à l'importation. Et une fois sur place, leur prix de vente ne sera pas à la portée du Guinée moyen.

Vu qu'aucun délai n'a été donné pour l'entrée en vigueur de cette mesure, les vendeurs de véhicules souhaitent un assouplissement de la part du gouvernement.